LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Collection privée, portrait de Louis de Rouvroy, vidame de Chartres, par Hyacinthe Rigaud en 1690-1691

Le duc de Saint-Simon ou l'échec d'un courtisan

2 min
À retrouver dans l'émission

Si ça ne va pas fort aujourd'hui dites-vous que vous auriez pu être le duc de Saint-Simon.

Collection privée, portrait de Louis de Rouvroy, vidame de Chartres, par Hyacinthe Rigaud en 1690-1691
Collection privée, portrait de Louis de Rouvroy, vidame de Chartres, par Hyacinthe Rigaud en 1690-1691

Dans les années 1700, le duc de Saint-Simon flirtait avec la disgrâce comme le raconte Marc Hersant. La société de cour repose sur une chose : l'étiquette.

Le rang est aussi important pour la noblesse que l'argent pour la bourgeoisie, ou bien la célébrité pour les peoples. Voilà pourquoi Saint-Simon est prêt à tout pour défendre son rang, au risque de tout perdre. Face à Louis XIV qui se méfie des nobles et aimerait les maintenir  en coupe réglée, le Duc refuse de laisser rabaisser son étiquette, de laisser piétiner son honneur. Ce que le monde d’après la révolution, ce que les démocrates pourraient prendre pour des vétilles, autrement dit les affaires de rang, vaut plus pour Saint-Simon que ce que vaut sa vie. 

Or Saint-Simon connaissait si bien la monarchie et ses usages, sa connaissance de la noblesse, acquise auprès de Louis XIII qu'il adulait, tout cela était tellement profond, qu'il frôla plusieurs fois la disgrâce. C'est ainsi que Louis XIV renâcla à lui céder quelques privilèges, ce dont Saint-Simon se rendait compte mieux que quiconque. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C'est ce dont témoigne l'incroyable épisode du bougeoir où, rendez-vous compte, Saint-Simon eut l'honneur d'éclairer le roi alors qu'il se déshabillait – un cérémonial précis, l’aumônier du jour tendait le bougeoir au premier valet de chambre lequel nommait tout haut celui qui était choisi pour tenir le bougeoir. "C'était une distinction et une faveur qui se comptait tant le roi avait l'art de donner l’être à des riens" écrit Saint-Simon. 

Mais ce bougeoir fut tout ce que Saint-Simon obtint du roi pendant trois ans. Car le monarque se méfiait du Duc qu'il trouvait fidèle à Louis XIII, et surtout trop attaché aux questions d'étiquette – ce que Saint-Simon illustra d'ailleurs quelques mois plus tard, au travers de la  rocambolesque affaire de la quête. 

Cette affaire la voici. Pendant les fêtes à la cour, une grande dame était chargée de faire la quête pour les pauvres, charge qui ressemblait un peu à une corvée. C'est pourquoi les princesses de Lorraine manœuvrèrent pour s'en dispenser, laissant ainsi accroire qu'elles se situaient au-dessus des duchesses, pratiquement au même niveau que les princesses du sang qui n'avaient pas à se livrer à la quête. Scandale absolu pour Saint-Simon qui ne peut pas imaginer qu'une princesse étrangère puisse se croire au dessus d'une duchesse – n'oubliez pas d'ailleurs que Saint-Simon était lui-même duc et fils de duc. 

C'est pourquoi Saint-Simon intrigua, incitant les duchesses à ne pas quêter puisque les Lorraines refusaient de le faire. Et c'est ainsi que personne ne quêta, terrible blocage à la cour, suscitant le courroux de Louis XIV, rapporté par Saint-Simon. "Le Roi continua que c'était une chose étrange que je ne songeasse qu'à étudier les rangs et faire des procès à tout le monde ; que j'étais le premier auteur de celui-ci et que s'il faisait bien, il m'enverrait si loin que je ne l'importunerais de longtemps". Après cet épisode, Saint-Simon dut attendre de nombreux mois avant de revoir le roi... 

Et maintenant bonne journée puisque vous n'êtes pas Saint-Simon. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......