LE DIRECT
Terry Gilliam à la première de son "Qui a tué Don Quichotte

Terry Gilliam ou la malédiction des moulins

3 min
À retrouver dans l'émission

Si ça ne va pas fort aujourd'hui dites-vous que vous auriez pu être Terry Gilliam, et être l'auteur du film le plus maudit des plus maudits de tous les temps.

Terry Gilliam à la première de son "Qui a tué Don Quichotte
Terry Gilliam à la première de son "Qui a tué Don Quichotte Crédits : COOLMEDIA / NURPHOTO - AFP

En matière de film maudit, il y a compétition, par exemple L'Enfer de Clouzot, film de 1964, film tellement maudit que Clouzot ne l'a jamais achevé – il faut dire que Clouzot refaisait une version du film chaque nuit, ce qui le conduisit droit vers l'infarctus tandis que son acteur principal, Serge Reggiani se contenta d'un bon surmenage qui le conduisit à l’hôpital. Et cependant L'Enfer de Clouzot est quasiment le paradis par rapport au Don Quichotte de Gilliam. 

Qu'on en juge... le film de Gilliam, finalement baptisé L'Homme qui tua Don Quichotte est donc sorti cette année, mais son tournage, enfin l'un de ces tournages, le premier, avait débuté il y a 28 ans, en 1990. A l'époque, il s'agissait de transformer Jean Rochefort et Johnny Depp respectivement en don Quichotte et Sancho Pança. Le tournage se transforme rapidement en catastrophe, il doit d'abord être interrompu parce que Rochefort souffre d'une infection de la prostate, puis le survol des lieux du tournage par des avions militaires empêche toute prise de son, quand surviennent des pluies diluviennes a priori jamais vues a pareille époque dans cette région d’Espagne. Quoi qu'il en soit, météo ou pas, le tournage doit s'interrompre définitivement, Rochefort souffrant d'un mal de dos qui l’empêche de monter à cheval – plutôt gênant pour monter Rossinante.

L'histoire de ce superfail est tellement cinématographique qu'elle donnera naissance à un film sur l'échec du film, Lost in la mancha... 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Huit ans plus tard, en 2010, Gilliam a remanié le scénario, il a trouvé deux nouveaux acteurs principaux, Robert Duvall et Ewan McGregor, on lui a promis 20 millions de dollars pour faire son film, 20 millions de dollars qui n'arriveront jamais, nouvel échec. 

Quelques mois plus tard, en 2011, Gilliam trouve un nouveau producteur, il est sûr de boucler son financement. Oui mais il n'a plus de Sancho Pança, Ewan Mc Gregor renonce, il faut le remplacer, heureusement Owen Wilson donne son accord. Oui mais l'argent n'arrive jamais, et il lui faut une fois de plus renoncer. 

En mai 2014, énième version du scénario et nouveau casting, cette fois-ci le rôle de Don Quichotte doit être tenu par John Hurt, fantastique choix qui permet à Gilliam de trouver un producteur et des financements, jusqu'au moment où John Hurt se voit diagnostiqué un cancer du pancréas, lequel, même après guérison rend tout tournage impossible. 

C'est à ce moment-là qu'intervient un nouveau producteur, Paulo Branco, en 2016. Le tournage est censé commencer quand les relations entre Gilliam et Branco s'enveniment – Gilliam reproche à Branco d'être trop présent, Branco reproche à Gilliam d’être trop gâté. Du coup Gilliam doit changer de producteur, et de casting, entre-temps Gilliam est victime d'une attaque cérébrale, se fait opérer de la prostate, termine malgré tout ce film, qui met en abîme l'histoire de Don Quichotte et celle du tournage d'un film sur Don Quichotte lequel aurait mal tourné. La projection cannoise se déroule sur fond de bataille judiciaire : le producteur Paulo Branco déniant à Gilliam le droit de montrer ce film... Et puis enfin le film sort...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le résultat est brillant, mais la critique est partagée, le public dans les salles peu nombreux... Peut-être s'est-il lassé d'attendre la sortie du Don Quichotte de Gilliam... 

Et maintenant, bonne journée puisque vous n'êtes ni Don Quichotte ni Terry Gilliam.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......