LE DIRECT

Alphonse Daudet (1840-1897), "le Second Moi"

1h

Alphonse Daudet (1840-1897), "le Second Moi" © DP

par Françoise Estèbe Réalisation Christine Berlamont Une autre approche d'Alphonse Daudet, loin des stéréotypes des dictées, des contes et des tartarinades de l'enfance, qui ont laissé tout un pan de l'oeuvre de Daudet dans l'ombre. Le conteur provençal a éclipsé le romancier, et pourtant ce fut par son oeuvre romanesque que Daudet conquit la gloire auprès de ses contemporains. Daudet, un auteur sombre, pessimiste, désabusé, qui jette un regard sans illusion sur les événements et les moeurs de son époque. Toujours autobiographique, jamais idéologue, Daudet qui a un contact charnel avec le monde, n'en est pas moins un observateur passionné de son temps, dans l'impressionnisme des sensations et des choses vues. Daudet fut le grand auteur de la guerre de 1870. C'est un monde finissant qu'il décrit, témoin volontairement dans les marges de l'Histoire, narquois, lucide et très humain toujours. A découvrir: un texte rare, minimal: La doulou , la douleur en provençal, écrit resté longtemps secret, fragments brefs et fulgurants, journal intime de la souffrance de ses dernières années de vie. Ce dandy d'une grande beauté eut une attirance immodérée pour « les petites dames » de son temps. Il contracta la syphilis à l'âge de vingt ans et vécut un véritable calvaire les douze dernières années de son existence. Atteint d'une dégénérescence du système nerveux qui le torture, subissant des traitements inhumains, « il écrit alors au plus près de sa mort. » (Julian Barnes)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......