LE DIRECT

François-Joseph Belanger (1744-1818)

1h

La façade néo-classique de la Folie St James © Ville de Neuilly sur Seine

par Simone Douek Réalisation Françoise Camar L'art nouveau dont j'ai à vous entretenir est celui du jardineur, il fut pensé par Virgile, et décrit par Milton, il fut exécuté en France par Le Nôtre et Dufresny, etc. C'est ainsi que François-Joseph Bélanger, professeur à l'Athénée des étrangers cette année-là, ouvre le cours qu'il va consacrer à « la formation des jardins modernes ». Nous sommes le 30 octobre 1802. Jusqu'à cette date, sa vie a été fertile en travaux, riche en événements, et les soubresauts de l'histoire l'ont emmené dans leurs remous. Il lui reste encore seize ans à vivre, et cette période ne manquera ni de réalisations, ni de projets. Bélanger est un architecte et un créateur de jardins, qui a vécu des charnières historiques importantes. Il est passé de la monarchie à la Révolution, de l'Empire à la Restauration, et a traversé tous ces régimes avec une seule idée en tête : maintenir le rôle et le rang de son art au premier plan. Le personnage est relativement méconnu, car on se souvient surtout de son oeuvre : il est le créateur des célèbres jardins de Bagatelle dans le bois de Boulogne. Et s'il a dessiné d'autres parcs en Ile de France, comme celui de Méréville, ou la folie Saint-James à Neuilly, il a aussi été un architecte très actif dans Paris où il a construit plusieurs hôtels particuliers, aujourd'hui disparus, notamment dans le quartier de la Chaussée d'Antin. Et il n'a pas manqué de réfléchir à mille aspects techniques de la vie des bâtiments, et à l'urbanisme de la capitale. Retour sur un personnage attachant, et sur ses manières de voir le paysage. Textes lus par Richard Chevallier

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......