LE DIRECT

Kukaï (783-835)

1h

Par Bénédicte Niogret réalisation : Annie Douel

Plus connu sous son nom posthume de Kobo Daishi, Kukaï fut le personnage le plus extraordinaire du bouddhisme japonais où il fut le fondateur de l'Ecole Shingon.

Jeune homme de la noblesse provinciale, il est envoyé à 15 ans à Kyoto pour étudier les lettres chinoises et le confucianisme. Destiné à devenir haut fonctionnaire, il se fait ascète errant poussé par sa quête de la vérité ultime. En 804, il se rend en Chine où il reçoit l'initiation de l'école tantrique appelée de "la parole réelle". Il devient le huitième patriarche de cette lignée qu'il va importer au Japon sous le nom de Shingon où ce courant bouddhiste est toujours très florissant de nos jours avec 12 000 temples et quelque 20 millions de fidèles. Deux lieux gardent vivante sa présence: la ville-monastère de Koyasan, située entre Kyoto et Osaka, et le pèlerinage circulaire des 108 temples sur l'île de Shikoku. Poète, peintre, sculpteur et calligraphe, on lui attribue généralement l'invention du syllabaire japonais. Il écrivit aussi plusieurs traités sur l'enseignement bouddhiste, notamment sur la force des mantras, formules sacrées qui protègent et développent l'esprit du pratiquant et sur les mandalas qui servent de support à la méditation. C'est sur sa perception des oeuvres d'art que son message reste des plus actuels et dépasse même le cadre du bouddhisme. Selon son enseignement, l'expression artistique peut transmettre la vérité profonde de l'expérience spirituelle et ainsi servir de moyen pour parvenir à l'Eveil. L'oeuvre d'art ainsi conçue transmet des forces surnaturelles que partage alors celui qui sait s'en imprégner.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......