LE DIRECT

Nathaniel Hawthorne (1804-1864)

1h

**

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/02/583ac4ce-a0e3-102d-9c2c-fcfcfc001444/838_475120826-photo.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Nathaniel Hawthorne, gravure de Thomas Phillibrown, 1851" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/02/583ac4ce-a0e3-102d-9c2c-fcfcfc001444/838_475120826-photo.jpg" width="300" height="432"/>
Nathaniel Hawthorne, gravure de Thomas Phillibrown, 1851
Nathaniel Hawthorne, gravure de Thomas Phillibrown, 1851 © domaine public

Par Simone Douek et Céline Ters **

Avec l'aimable collaboration de Jean-Marc Vasseur et Aymar de Virieu, respectivement responsable culturel et administrateur du domaine de Chaalis

« Il avait alors dix-huit ou dix-neuf ans et l'on disait couramment de lui qu'il était le jeune homme le plus beau du pays. Ses cheveux étaient presque noirs et légèrement ondulés, ses sourcils épais et allongés. Un regard de feu animait ce visage d'une régularité sans défaut. Comme il se promenait un jour dans la campagne, une bohémienne joignit les mains en le voyant et lui demanda s'il était un homme ou un

ange. » Ces mots de Julien Green, ce portrait de Hawthorne, dans son introduction à l'édition de 1954 de La lettre écarlate , plongent d'emblée le lecteur dans ce qui sera le corps de l'oeuvre de l'écrivain, l'ambivalence des êtres et des situations qui habite ses romans, ses nouvelles et ses contes. La lettre écarlate ( The Scarlett letter ), publiée en 1850, est son récit le plus connu. Chacun se rappelle ce A écarlate que devaient porter les femmes adultères, cousu sur les vêtements à l'emplacement du coeur, marque sociale violente exigée par la loi de la société puritaine du XVIIe siècle en Nouvelle Angleterre. Nathaniel Hawthorne explore, à travers les étapes de la fondation de la Nouvelle Angleterre, à travers le passé des puritains qui se sont installés deux siècles auparavant sur la côte est des Etats-Unis, les variations de l'âme humaine ; il se fait conteur et narrateur d'histoires où interviennent le réel et l'imaginaire, où la rationalité est souvent de rigueur, mais où les univers de Poe ou du Docteur Mabuse ont aussi leur place. Les rêves qui hantent son esprit font naître sous sa plume de bien « étranges spectacles ». Parfums mortels, forêts obscures où plane la crainte de L'Homme noir, ombres épaisses que peuvent transpercer soudain des flots de lumière, maisons moussues où se jouent les destins des générations, beautés exquises marquées de taches indélébiles, souvenirs d'un passé recomposé par cet homme qui ne voulait qu'être écrivain, même si des épisodes de sa vie le menèrent dans des bureaux de douane où il fut receveur.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......