LE DIRECT

Pierre-Ambroise Choderlos de Laclos (1741-1803)

1h

Par Simone Douek réalisation : Nathalie Triandafyllidès « Soit Paris, considéré comme un carré de quatre mille toises de côté, et divisé en deux parties égales par la rivière qui le traverse ; cette rivière deviendra le côté commun de deux parallélogrammes égaux, situés sur ses rives droite et gauche, et ayant chacun quatre mille toises de base sur deux mille toises de hauteur. Je divise ce côté commun en dix parties égales, et, par ces points de division, j'élève des perpendiculaires jusqu'au côté opposé de chacun des deux parallélogrammes... » Qui a écrit ces lignes ? Un mathématicien ? Un géomètre ? Point ; c'est l'auteur des Liaisons dangereuses . L'auteur de l'oeuvre libertine la plus connue de la littérature du XVIIIe siècle. Ce 17 juin 1787, Choderlos de Laclos écrivait au Journal de Paris son projet de numérotage des rues de Paris. Cet écrit fait partie de nombreuses autres pages qui sont bien moins connues que son roman épistolaire : on y trouve les Pièces fugitives , poèmes de jeunesse, des articles de critique littéraire, un essai sur l'éducation des femmes, des textes et mémoires sur ses prises de position à propos de la stratégie militaire, des oeuvres politiques, tout cela pour nous rappeler que l'écrivain, s'il fut un romancier plus que renommé, donnait à tous les aspects de sa vie ses talents d'écriture, ou encore ne réprimait pas son désir permanent d'écrire en toute circonstance. Choderlos de Laclos, le militaire, le politique, le journaliste, le révolutionnaire, dont on peut suivre la vie à travers des archives ou manuscrits conservés à la Bibliothèque Nationale de France, aux Archives de l'armée de terre, ou encore au Musée de Picardie à Amiens, sa ville natale, nous a aussi laissé une correspondance assez abondante : il écrivait à ses supérieurs militaires, à une romancière de son temps, mais surtout à Madame de Laclos, depuis la prison de Picpus ou pendant ses nombreux voyages militaires, nous montrant là l'image d'un époux tendre et d'un père attentionné. Choderlos de Laclos en est-il pour autant dévoilé ? Certainement pas, diront les chercheurs qui le connaissent bien, ne serait-ce que parce que cette correspondance qui nous est parvenue ne commence qu'en 1782, comme s'il avait soigneusement brouillé les pistes de sa vie avant cette date, comme si son talent de stratège l'avait un fois de plus aidé à construire de lui une image préméditée. On en revient, alors, à sa pièce maîtresse, à ces Liaisons qui, par l'entrelacement des lettres, de leurs auteurs et de leurs destinataires, composées avec la précision d'un mathématicien, écrites dans une langue élégante et meurtrière, offertes au lecteur dans une économie et un rythme scrupuleusement choisis, comme des ricochets proches ou lointains les uns des autres, font dire à Laurent Versini, éditeur de ses Oeuvres complètes dans la Bibliothèque de la Pléiade : « C'est de la balistique ». Et font écrire à Baudelaire : « Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace ».

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......