LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pierre Reverdy (1889 - 1960)

1h

par Sophie Nauleau Réalisation : François Caunac Au bonheur des mots La singularité de la poésie de Pierre Reverdy n’a d’égale que la singularité de sa vie : De ma vie, je n’aurai jamais rien su faire de particulièrement remarquable pour la gagner, ni pour la perdre. Sa biographie, ainsi retracée à la légère, n'est pas celle d'un carriériste des lettres. Né à Narbonne en plein midi le 11 septembre 1889 selon lui, le 13 selon l’état civil, Pierre Reverdy est mort le 17 juin 1960 à Solesmes, non loin de l’abbaye. Solesmes où il vivait depuis 1926 en compagnie de sa femme, Henriette. Poète de la tourmente impassible , ami des plus grands peintres, homme secret retiré du siècle et de ses engrenages, livrant gaiement son épitaphe : né le… mort le… Il n’y a pas d’évènements Il n’y a pas de dates Il n’y a rien C’est merveilleux. Et pourtant Picasso, Brassaï, Braque, René Char, Coco Chanel et tant d’autres l’admiraient. Jean-Luc Godard lui-même le cite. Simon Hantaï lui dédia plusieurs toiles… Vagabond immobile, décrit pour ses colères autant que son cœur tendre, Reverdy est le fondateur de la célèbre revue Nord-Sud qui publia Apollinaire, Max Jacob ou Prévert, et annonça le surréalisme avec quelques années d’avance. Son œuvre s’impose désormais, solitaire et inégalée, au point que l’on a pu suggérer à juste titre qu’il n’était pas poète : il était la poésie même. Avec des archives et la voix de Pierre Reverdy.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......