LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Rudolf Noureev (1938-1993)

1h

Rudolf Noureev (1938-1993) © Radio France

par Gilles Lyon-Caen Réalisation : Bruno Sourcis A la fois puissant, magnétique, fauve, puis bouillonnant et capricieux, Rudolf Noureev reste la plus grande star de ballet de tous les temps. Ce danseur exalté a révolutionné l’art de la danse du 20e siècle. Quel est ce vertige intérieur que suscitent les apparitions de Noureev ? D’où vient cette fascination qui perdure ? C’est qu’il y a dans ses fameux sauts et manèges, un secret qui allie rigueur et fureur, un romantisme habité, une grâce souveraine. Mais cette sauvagerie cache une propension à l’excès et des colères noires. Il ne faut pas oublier les tortures imposées aux autres, « qu’il imposait à lui-même » selon Patrice Bart. Approcher et connaître Noureev exige ainsi d’apposer en permanence les deux faces d’une même médaille, l’ange et le démon, le feu et la glace. Ce documentaire tentera de mettre l’accent sur un double aspect : l’apport du danseur et celui du chorégraphe. Du premier ballet qu’il remonte ( Raymonda , 1963) au Royal Ballet de Londres à sa tournée parisienne où il laisse le public ébloui, de son triomphe dans le Ballet du marquis de Cuevas à sa liaison artistique avec l’étoile britannique Margot Fonteyn, le transfuge du Kirov écrit sa propre légende, sillonnant durant vingt ans les grandes scènes et les compagnies les plus célèbres du monde. Mais le Tatare ne se contente pas de la maîtrise de son art : par ses relectures des ballets de Petipa, il dépoussière et modernise la danse classique. En prenant les rênes de l’Opéra de Paris en 1983, il introduit de la complexité dans les ballets, épaissit la psychologie des personnages, redonne une dimension à la danse masculine et au corps de ballet. Quelle place occuper quand on est accusé, en 1961, d’avoir trahi sa patrie ? Comment pratiquer son métier en étant contraint à l’asile politique ? Misanthrope, le danseur s’est toujours tenu à rebours des conventions, assoiffé de mondes nouveaux, brûlant la vie. A l’image de Nijinski, ce prince classique dépasse le cadre de la danse, et devient un personnage romanesque.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......