LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photographie d'un ornithorynque à l'air décontracté, prise dans la région d'Atherton, en Australie.

Bizarre comme un ornithorynque

3 min
À retrouver dans l'émission

Avec son allure peu commune, cet animal qui semble tenir du canard autant que du castor confondait les zoologistes dès le XVIIIe siècle. Mais il avait en fait réservé encore quelques surprises à la communauté scientifique, révélées seulement en 2018.

Photographie d'un ornithorynque à l'air décontracté, prise dans la région d'Atherton, en Australie.
Photographie d'un ornithorynque à l'air décontracté, prise dans la région d'Atherton, en Australie. Crédits : Michael Cook - Altai World Photography - Getty

La pièce australienne de 20 cents que je tiens dans ma main représente un petit canard nageant dans l'onde d’une rivière. Mais en y regardant de plus près, ce canard est étrange. Il n’a pas d’ailes, mais des pattes munies de griffes. Serait-ce une chimère ? Un de ces êtres hybrides ?

Non, vous aurez compris qu'il s'agit du mammifère le plus bizarre qui soit, l'ornithorynque, en latin Ornithorhynchus anatinus ; le nom de genre évoquant un bec d'oiseau et le nom d'espèce faisant référence aux canards. Lorsqu'en 1798, un spécimen de cet animal étrange débarque à Londres, le zoologiste George Kearsley Shaw et l’anatomiste Robert Knox croient à une chimère fabriquée de toutes pièces. 

Il faut dire que les scientifiques du XVIIIe siècle étaient friands de nouvelles découvertes et que leur exploration de la biodiversité n'était pas exempte de surprises. Certains l'avaient bien compris et vendaient très cher des chimères fabriquées à partir de plusieurs espèces en les faisant passer pour des animaux réels. Nos naturalistes londoniens avaient donc d'excellentes raisons d'avoir des doutes. Et Knox crut que des petits plaisantins avaient cousu un bec de canard sur une sorte de castor. Il chercha les coutures qui auraient révélé la supercherie ! Non, l'animal semblait bien réel. Mais il n'entrait dans aucune des cases de la classification de l'époque.

Imaginez une sorte de petit castor, muni de sa queue de castor et de ses pattes palmées réglementaires, mais avec une tête aplatie et un bec de canard, sans oreilles visibles. Mais on n’avait encore rien vu. Bien qu’il ait des poils et allaite ses petits, et soit donc incontestablement un mammifère, l’ornithorynque pond des œufs. À l’époque, on ne connaissait pas de mammifères ovipares, si bien que l’animal apparaissait comme une vraie mosaïque : le bec et les œufs des oiseaux, les poils et le lait des mammifères… Bref, une vraie chimère, et qui plus est, aquatique !

Depuis, quatre autres mammifères ovipares ont été découverts. Ensemble, ils sont classés dans le groupe des monotrèmes dont le lignage s'est séparé de celui des autres mammifères au Jurassique, il y a 180 millions d’années. 

Une protéine aux propriétés inconnues jusqu'ici 

Aujourd'hui encore, les ornithorynques continuent de nous surprendre, cette fois avec leurs protéines. Les protéines sont à l'image d'un chapelet, un chapelet replié sur lui-même d'une manière très précise. Ce repliement est la base de l’organisation en trois dimensions des protéines, qui leur confère des propriétés spécifiques. À travers tout le vivant, 2200 modes de repliement ont été répertoriés. Depuis quelques décennies, peu de nouveautés sur le sujet. Lorsqu'en 2018, on en découvrit une… Où ? Dans le lait de l’ornithorynque ! Comme s'il n'était déjà pas assez bizarre.

La femelle ornithorynque n'a pas de tétons et son lait suinte des champs mammaires directement dans les poils où il risque de se contaminer. Mais comme sa protéine est bizarrement repliée, les bactéries ne peuvent pas la dégrader et le petit peut laper sans danger. Le téton n’existe pas, mais des protéines bizarres, oui ! Le vivant n'a pas fini de nous surprendre.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......