LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Ce qui est certain, c'est que ce manchot empereur porte bien son nom.

Confusion Nord-Sud

3 min
À retrouver dans l'émission

Les pingouins et les manchots ne sont pas les mêmes espèces. Du moins en langue française. Comme souvent, en matière d’étude du monde vivant, (presque) tout est question de mots.

Ce qui est certain, c'est que ce manchot empereur porte bien son nom.
Ce qui est certain, c'est que ce manchot empereur porte bien son nom. Crédits : Westend61 - Getty

Les usages des langues françaises et anglaises nous tendent bien des pièges. Comme le terme « dongeon » en anglais qui signifie « oubliettes » en français. Une sorte d'inversion des verticales

Dans le domaine de l'histoire naturelle, l'un des pièges les plus pernicieux touche à une inversion des pôles. Il concerne deux groupes d'oiseaux marins, les manchots et les pingouins. En effet, manchot se dit « penguin » en anglais, et désigne 18 espèces d’oiseaux de l'ordre des sphénisciformes. Les plus célèbres sont les majestueux manchots empereurs qui ont été admirablement mis en scène dans le film « La marche de l'empereur ». Des oiseaux qui ne volent pas et qui ne sont présents que dans l’hémisphère Sud.

Parallèlement, dans la langue française, le terme de pingouin existe aussi… Mais il désigne deux espèces de famille des alcidés, le grand pingouin et le petit pingouin, oiseaux habitant exclusivement l’hémisphère nord et appartenant à l’ordre des charadriiformes. Un ordre qui compte aussi parmi ses membres les guillemots ou les macareux. C’est là que l’histoire se complique.

Que l’on parle français, anglais, portugais ou hollandais, le terme de pingouin était jadis réservé au grand pingouin, Pinguinus impennis, oiseau de grande taille inapte au vol qui vivait dans le nord de l’océan Atlantique.

Mais ce pauvre grand pingouin a été tellement chassé que l'espèce a fini par disparaître en 1844. Vous allez voir que cette disparition n'est pas sans incidence sur la suite de mon histoire.

Une distinction française

Mais reprenons le fil. Lorsqu'au siècle des grandes découvertes, les Européens se sont aventurés dans les mers du Sud, ils y ont vu les manchots. Le manchot du Cap lors de l’expédition de Vasco De Gama en 1499, puis le manchot de Magellan lors de celle de Magellan en 1521. Comme ces oiseaux ne volaient pas et avaient une vague ressemblance avec le grand pingouin, ils les ont pris pour des pingouins.

En 1760, le français Mathurin Jacques Brisson comprend que les pingouins du Sud n’ont rien à voir avec les pingouins du Nord. Pour bien marquer la différence, il forge alors le terme de manchot en référence à leurs ailes transformées. Buffon popularisa ce terme dans sa monumentale « Histoire naturelle ». Pour les francophones, l'affaire était entendue. Une distinction que la langue anglaise ne jugea pas nécessaire d’appliquer. Allez savoir pourquoi. D’autant que, comme je le disais, le grand pingouin disparut au XIXe siècle.

Pour les anglophones, il n’y avait plus rien à nommer penguin dans l’hémisphère nord. Car, ironie linguistique, ce que nous appelons le petit pingouin, Alca torda, les Anglais ne le nomment pas penguin, mais razorbill.

En résumé, pour les Anglais, le mot penguin était devenu vacant… et il fut recyclé pour désigner les manchots au Sud. Les Français ont la rigueur scientifique de leur côté, mais ils sont bien seuls à faire explicitement cette distinction.

Alors j'ai un message pour nos amis anglais, espagnols, allemands, suédois et autres. Il faudrait voir à ne plus prendre les manchots pour des pingouins, ils pourraient se vexer.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......