LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une fois entré dans l'eau, ce castor américain utilisera sa queue qui ressemble fort à une palme comme propulseur.

La queue du castor

3 min
À retrouver dans l'émission

Depuis des siècles, le castor est un symbole de travail acharné, mais aussi une proie dont la fourrure est prisée. Quant à sa queue… elle offre des possibilités d’allusions.

Une fois entré dans l'eau, ce castor américain utilisera sa queue qui ressemble fort à une palme comme propulseur.
Une fois entré dans l'eau, ce castor américain utilisera sa queue qui ressemble fort à une palme comme propulseur. Crédits : Stan Tekiela Author / Naturalist / Wildlife Photographer - Getty

En 1966, Jacques Dutronc chantait : 

« J'ai pas peur des petits minets 

Qui mangent leur ronron au drugstore 

Ils travaillent tout comme les castors 

Ni avec leurs mains, ni avec leurs pieds » 

Que fait le castor dans la chanson française ? Dutronc le bien nommé doit-il craindre ces rongeurs qui attaquent les arbres de leurs incisives acérées ? Non ! La chanson fait allusion à la queue plate du castor, qui sert de propulseur à l’animal, par ailleurs considéré comme un gros travailleur. 

Cela fait que le castor travaille beaucoup avec sa queue, offrant à Jacques Dutronc l’opportunité d’une insinuation. Le castor d’Europe, Castor fiber, est un rongeur aquatique qui se nourrit de matière végétale : écorces, tiges et branches, feuilles, baies ou tubercules. 

Les castors fascinent les humains depuis l’Antiquité. Ils sont le symbole du travailleur consciencieux, infatigable. On pourrait évoquer ici une célèbre enseigne de bricolage. De l’autre côté de la Manche, les anglais traduisent « bourreaux de travail » par « eager beaver », autrement dit, « castor impatient ». Le castor a raison d’être impatient car il a des reproches à nous faire. 

Depuis l’Antiquité, il a été traqué pour sa fourrure. Bonnets ou manteaux en castor étaient très prisés au Moyen âge, si bien que Charles le Chauve institua le corps des « lieutenants de castors » chargés de les chasser à son profit. 

L’exploitation du castor concernait aussi sa viande. De piètre qualité, elle était une viande de paysans. Elle était surtout mal vue par l’Église, si bien que le pape Zacharie en interdit la consommation. Un interdit d’autant moins respecté que la faim tenaillait les estomacs. 

Une parade fut trouvée. Comme le castor est aquatique et que sa queue présente des écailles… les chrétiens considérèrent qu’il y avait un peu du poisson dans le castor et la consommation de sa queue fut autorisée le vendredi. Les moines de la vallée du Rhône finirent même par fabriquer du saucisson de castor, garanti maigre ! 

Un os qui en dit long...

Le castor fut aussi traqué pour l’extraction d’une substance huileuse très odorante, le castoréum. Le castoréum est sécrété par des glandes anales, et joue un rôle dans la communication entre individus. Cette substance, dont on sait qu’elle comporte au moins une trentaine de composés chimiques, était parée de vertus médicinales. Parmi elles, la lutte contre les maux de tête et la fièvre. Ce n’était pas absurde, car le castoréum contient de l’acide salicylique, une molécule proche de l’aspirine probablement issue des saules et peupliers que le castor grignote. 

S’ajoute à toutes ces misères l’aménagement des cours d’eaux. Tant et si bien qu’au milieu du XIXe siècle, le castor européen est très rare. Aujourd’hui, avec l’amélioration des fleuves et rivières, les castors regagnent du terrain et certains profitent de leurs vieux jours. 

Mais au fait, comment connaître l’âge d’un castor ? Difficile à partir de son squelette ! Quoi que. Il existe un critère : la dimension de son os pénien. Une manière de revenir à la queue du castor, Monsieur Dutronc ?

Chroniques
6H06
22 min
Le Réveil culturel
Sempé : " C’est le hasard qui détermine l’ambiance de mes dessins "
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......