LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La paramécie utilise des cils pour se déplacer.

Le paramécie-code

3 min
À retrouver dans l'émission

Elles mesurent entre 0,1 et 0,3 millimètres. Et pourtant, ce sont des organismes complets et complexes. Les paramécies, ces êtres unicellulaires dont l’observation est un classique des salles d’école, ont même longtemps réservé des surprises au monde savant.

La paramécie utilise des cils pour se déplacer.
La paramécie utilise des cils pour se déplacer. Crédits : NNehring - Getty

Il est grand temps de vider l’eau croupie de ce vase et de se débarrasser de ce bouquet fané. Mais avant de le faire, conservez-en quelques gouttes, déposez-les sur une lame de verre et glissez la sous un petit microscope. Conviez votre fille, neveu ou nièce à y jeter un œil. Ils ne pourront pas manquer d’y voir la paramécie, vedette des unicellulaires. Le ballet de cellules nageant en tous sens émerveille les enfants.

Ces grosses cellules avancent rapidement grâce aux battements des cils vibratiles implantés à leur surface, d’où le nom de ciliés qui a été donné au groupe auquel elles appartiennent. Un groupe fort de plus de 7000 espèces. La paramécie, Paramecium caudatum, fut l’un des premiers êtres unicellulaires à avoir été observés dès l’invention du microscope. Ces êtres minuscules furent qualifiés d’infusoires, car ils étaient issus d’infusions de végétaux en décomposition.

À l’époque, fin XVIIe, début XVIIIe, la plupart des savants admettait le principe de génération spontanée et les paramécies qui semblaient sortir de nulle part en étaient la preuve. D’autres pensaient en revanche que les végétaux morts, en se décomposant, donnaient naissance à ces animalcules. En réalité, les paramécies vivent libres en eaux douces, de préférence dans les étangs et les cours d’eaux lents où elles se nourrissent de matière organique. Les paramécies sont de grosses cellules de 0,1 à 0,3 millimètres.

Leur paroi externe est couverte de nombreux cils vibratiles qui battent de manière synchronisée, évoquant le passage du vent sur un champ de blé mur, permettant ainsi un déplacement fluide. Leur forme laisse entrevoir une profonde échancrure latérale en forme d’entonnoir qui fait office de bouche. Les paramécies sont intéressantes car elles n’utilisent pas leur matériel génétique comme nous le faisons.

Micronoyau, macronoyau 

Au lieu d’avoir son matériel génétique enfermé dans un noyau unique, comme tout animal qui se respecte, celui de la paramécie est réparti dans deux noyaux. Un micronoyau assure les fonctions sexuelles et engendre de la diversité, et un macronoyau assurant les fonctions d’entretien usuelles, dites de « ménage ». La plupart du temps, la paramécie se multiplie de manière végétative. C’est-à-dire qu’elle fait des clones à l’image de plantes que l’on bouture. Mais la paramécie a aussi une reproduction sexuée.

Lorsque le milieu ne contient plus assez de nutriments. Elle se reproduit par « conjugaison ». Les cellules se cherchent dans un joyeux ballet et, à force de battements de cils, finissent par s’accoler en couple avant de s’échanger mutuellement des noyaux. Mais ce n’est pas la seule bizarrerie des paramécies. Elles ont défrayé la chronique en 1985.

En effet, dans les années 1970, on pensait que pour passer d’une séquence d’ADN à une séquence de protéine, il existait un seul code de correspondance, un code universel valable pour tout le vivant, « de la bactérie à l’éléphant », selon la formule célèbre du prix Nobel Jacques Monod. En 1985, on découvrait pour la première fois un être vivant qui n’utilisait pas le même code. Les paramécies parlent un autre langage ! Franchement, il y a de quoi ciller !

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......