LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Comme quoi on peut ne pas en fiche une rame et être très utile à son environnement. Inspirant.

Le paresseux digère

3 min
À retrouver dans l'émission

Vous trouvez le paresseux flemmard ? Pourtant, son mode de vie (et surtout sa manière de faire ses besoins) s’inscrit dans un système bien rôdé de collaboration entre espèces.

Comme quoi on peut ne pas en fiche une rame et être très utile à son environnement. Inspirant.
Comme quoi on peut ne pas en fiche une rame et être très utile à son environnement. Inspirant. Crédits : imageBROKER/Juergen & Christine Sohns - Getty

Qui, dans son enfance, ne s’est jamais entendu dire : « Non, mais quel paresseux ! ». Rare sont les enfants qui ont eu la connaissance et l’audace de répliquer : « Il y a bien pire que moi dans le monde animal ». 

L’enfant naturaliste en herbe faisait allusion aux six espèces de paresseux, mammifères de l’ordre des xénarthres, qui habitent les forêts tropicales et équatoriales d’Amérique centrale et du sud. Prenons le paresseux à deux doigts, Choloepus didactylus, ou « unau », comme cas d’école. 

Les unaus vivent dans les arbres, mangent des feuillages et se déplacent le moins possible. Quand ils le font, c’est à la vitesse moyenne d’un kilomètre/heure. Ils dorment les trois quarts du temps et peuvent rester sur la même branche toute la journée, suspendus à l’envers. Leur slogan pourrait être : consommer moins pour travailler moins. 

La preuve, un individu de quatre kilos n’ingère que soixante grammes de feuilles par jour. Le paresseux est lent jusque dans sa digestion et l’évacuation des selles prend une bonne semaine. Justement, c’est là que réside le mystère. Chez le paresseux, le pic d’activité de la semaine consiste à… déféquer ! 

Pour faire ses besoins, il doit descendre de son arbre. Bien entendu, il repousse l’échéance jusqu’aux limites du possible, et lorsqu’il se décide, les matières fécales et l’urine représentent déjà un tiers de sa masse. 

Pourquoi ne laisse-t-il pas simplement la pesanteur faire son effet ? Car cette épopée hebdomadaire lui coûte une énergie folle : il faut descendre de l’arbre, puis y regrimper… Sans compter que le voyage est périlleux, car à terre notre paresseux s’expose à des prédateurs : jaguar, ocelot… et une bonne moitié meurt au sol. 

Ascenseur pour papillons 

Alors pourquoi des toilettes au rez-de-chaussée ? Si l’on considère ce feignant de paresseux, cela semble incohérent. Mais, dans la nature, les espèces ne sont jamais seules. Le mouvement d’ascenseur du paresseux est utile à une autre espèce, un petit papillon qui vit dans sa fourrure. 

Lorsque l’unau descend aux toilettes, les femelles du papillon quittent temporairement le navire pour aller pondre sur les excréments bien frais. Les larves y trouveront gîte et couvert. Lorsque petit papillon sera grand, il ira voleter jusqu’à la fourrure d’un autre paresseux. 

Mais quel avantage le paresseux aurait-il à entretenir des papillons au risque de sa tranquillité et de sa vie ? À ce stade, il faut faire intervenir d’autres larrons car la fourrure des paresseux est un petit écosystème en soi, abritant des algues, ainsi que des champignons ascomycètes. 

Racontons l’histoire. Le paresseux descend déféquer, ce qui permet aux papillons qui habitent son pelage de se reproduire. Dans ses longs poils, les déjections et les cadavres de papillons sont dégradés par des champignons qui libèrent l’azote dont ont besoin les algues pour croître. À son tour, le paresseux utilise les algues comme complément alimentaire et pour améliorer son camouflage, son pelage se teintant de verdâtre lors de la saison des pluies. 

Ça vaut le coup de descendre aux toilettes, non ?

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......