LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le pistachier planté sous le règne de Louis XIV au Jardin des Plantes était appelé à devenir un des arbres les plus connus de l’histoire des sciences.

Le pistachier du scandale

3 min
À retrouver dans l'émission

À l’époque du Roi-Soleil, un botaniste se voit vilipendé : il a assimilé les organes de la fleur d’un pistachier aux appareils reproducteurs des animaux. Et pourtant…

Le pistachier planté sous le règne de Louis XIV au Jardin des Plantes était appelé à devenir un des arbres les plus connus de l’histoire des sciences.
Le pistachier planté sous le règne de Louis XIV au Jardin des Plantes était appelé à devenir un des arbres les plus connus de l’histoire des sciences. Crédits : GomezDavid - Getty

Je vous convie au Jardin alpin, charmante enclave nichée au cœur du Jardin des Plantes à Paris. Regardez bien. Vous trouverez dans un coin, à proximité d’un vieux mur, un vieillard en pleine forme. Un vieillard de plus de 300 ans ! 

Il s’agit de l’un des arbres les plus anciens du Jardin des plantes. Planté sous le règne de Louis XIV. Cet arbre n’est pas d’ici : c’est un pistachier ! Pistacia vera est originaire des zones arides du Moyen-Orient. On comprend dès lors que ce n’est pas un petit exploit que d’être toujours en forme après trois siècles sous le climat parisien !

Cette espèce a été cultivée en Iran il y a près de 4 000 ans, avant d’être introduite dans le bassin méditerranéen par les Romains au début de l'ère chrétienne. Le pistachier est une plante à fleurs de la famille des Anacardiacées, très appréciée à la fois pour son aspect ornemental et pour ses fruits, qui contiennent une amande dure, la pistache. 

L’individu du Jardin des Plantes a une histoire singulière. Depuis 1683, Joseph Pitton de Tournefort est titulaire de la chaire de Botanique du Jardin du Roi ; il est le premier botaniste de France et vénéré. Entre 1700 et 1702, il participe à une expédition au Levant. Il en rapporte des graines qui seront semées vers 1704. Voilà l’origine de notre arbre. Personne ne se doutait alors que ce pistachier allait devenir l’un des arbres les plus connus de l’histoire des sciences. 

Fécondation artificielle 

Il faut savoir qu’à l’époque, on ne cernait pas bien la reproduction des plantes. Tournefort, du haut de son immense prestige, défendait l’idée que le pollen n’était qu’un excrément de la fleur. Les étamines faisaient donc figure d’appareil excréteur. Son ancien élève, Sébastien Vaillant pensait au contraire que le pollen était la semence de la fleur. 

Les fleurs du pistachier du Jardin du Roi produisaient du pollen, mais aucun fruit n’apparaissait. Vaillant connaissait à Paris un autre pistachier aux fleurs un peu différentes et lui aussi stérile. En 1715, il teste l’hypothèse que le premier est un mâle, l’autre une femelle. Il emporte une branche fleurie de l’arbre du Jardin du Roi et va la secouer au-dessus des fleurs de l’autre. Il fait une fécondation artificielle avant la lettre. 

La démonstration est magistrale car quelques semaines plus tard, le pied femelle produit pour la première fois des fruits. Les sexes sont séparés chez le pistachier, on dit aujourd’hui que cette plante est dioïque. En 1717, Vaillant prononce une leçon où il compare les organes de la fleur et les appareils reproducteurs animaux. Il appuie son argumentation sur l’observation de nombreuses plantes, dont le pistachier. 

En termes jugés trop crus, il compare les étamines au pénis et testicules mâles, et l’ovule et le pistil aux organes femelles. Scandale ! Il est vilipendé. Mais il avait raison. La transcription de son discours publié après sa mort inspirera Linné lorsqu’il révolutionnera la classification des plantes. 

J’aurais aussi pu évoquer le cervelas pistaché, bien connu à Lyon, mais je m’égare. 

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......