LE DIRECT
Le renard est doté d'un excellent sens de l'orientation

Le regard du renard

2 min
À retrouver dans l'émission

Le regard perçant du renard roux est souvent ce qui nous saisit le plus lorsque nous le croisons. Peut-être parce que nous y décelons sa ruse et sa finesse. Et ce n'est pas qu'une impression : le renard est capable d'effectuer des tâches complexes.

Le renard est doté d'un excellent sens de l'orientation
Le renard est doté d'un excellent sens de l'orientation Crédits : Adria Photography - Getty

Vous êtes-vous déjà trouvé face à face avec un renard roux ? Il est si beau, son petit museau pointu semble sourire, sa queue élégante, sa souplesse quasi féline. Lorsqu'il plante ses yeux dans les vôtres, il donne l’impression de réfléchir, de vous sonder, de vouloir être votre ami. D'ailleurs un Petit Prince n'en a-t-il pas fait l'expérience ?  

"Ce n’était qu’un renard semblable à cent mille autres. Mais j’en ai fait mon ami, et il est maintenant unique au monde." 

Émouvant ! Sa renommée de ruse et de finesse provient-elle du regard perçant, presque humain, du renard roux ? Ou est-elle fondée sur une évaluation scientifique de ses capacités cognitives ?  Un peu des deux sans doute. 

En effet, le renard roux est capable d’effectuer des tâches complexes, de se souvenir de nombreuses cachettes ou d’endroits propices à le nourrir. Il faut dire qu'il est doté d'un excellent sens de l'orientation.  Très opportuniste, voire franchement malotru, le renard est venu s'installer chez nous, dans nos villes, à Bruxelles, Londres ou Paris où il n'est pas rare de le croiser au cœur de la nuit comme au petit matin. Il faut dire que nos déchets et les gros rats bien gras qu'ils engendrent sont bien tentants.  Pensez aux renardeaux malhabiles surpris au Père Lachaise pendant le confinement ; ils avaient l'air à l'aise. 

Le renard accusé à tort par les chasseurs

Autre réputation, le renard a longtemps été considéré comme « animal nuisible ». Mais nuisible à qui ? En réalité, les renards sont les auxiliaires bénévoles des agriculteurs : ils sont de grands prédateurs de petits rongeurs comme les campagnols, mulots, rats et souris. Sa technique de chasse où il bondit comme un chat n'est-elle pas dénommée mulotage ? Contrairement à ce que l’on croit, ils n’attaquent pas les agneaux, ni les chevreaux. Ils peuvent s’attaquer aux poules, dans de petits élevages aux clôtures trop sommaires. Saint-Exupéry le précise d'ailleurs très bien :  

"Les hommes, dit le renard, ils ont des fusils et ils chassent. C’est bien gênant ! Ils élèvent aussi des poules. C’est leur seul intérêt.

Les chasseurs français tirent plusieurs centaines de milliers de renards par an, vont débusquer les renardeaux jusque dans les terriers. Tout cela parce qu’ils les accusent d’attaquer les perdrix et faisans, gibier de plaine relâché pour le plaisir des chasseurs. La diminution de ce gibier, malgré des lâchers allant jusqu’à 20 millions d’oiseaux annuels, n’est pas causée par le renard, mais par l’usage des pesticides dans l’agriculture intensive.  Alors soyons protecteurs vis-à-vis de ce bel animal, suivons l'exemple du Petit Prince. 

" Ainsi le petit prince apprivoisa le renard. Et quand l’heure du départ fut proche : 

Ah ! dit le renard… Je pleurerai." 

Cette chronique sur le renard s'achève, mais vous n'êtes pas obligés de pleurer. 

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......