LE DIRECT
Sauf en cas de mutation, le trèfle compte 3 folioles

Le trèfle n'en finit pas de faire des feuilles

3 min
À retrouver dans l'émission

Le vrai trèfle blanc - pas la petite oseille sur les pintes de Guinness - porte habituellement trois folioles quand il n'est pas mutant. Son caractère porte-bonheur est fonction croissante de son nombre de folioles. Le record a été atteint au Japon en 2009 avec un trèfle à 56 feuilles !

Sauf en cas de mutation, le trèfle compte 3 folioles
Sauf en cas de mutation, le trèfle compte 3 folioles Crédits : Cezary ZAREBSKI Photography - Getty

Un soir dans un pub irlandais. Une pinte de Guinness pression se prépare et le serveur ralentit le débit pour, dans un geste précis, dessiner un trèfle sur la mousse dense.  Les hymnes résonnent, le public de Lansdowne Road chante, les joueurs de rugby de l’équipe du trèfle vont bondir. Symbole de l’Irlande, le shamrock est partout. Tout le monde le connaît, ce trèfle irlandais. Oui, sauf que ce n’est pas un trèfle, mais la petite oseille, Oxalis acetosella, une plante à trois folioles en forme de cœur. Au demeurant très jolie. 

Maintenant, une fois évacuée cette supercherie irlandaise, penchons-nous sur le vrai trèfle blanc, Trifolium repens. Ses feuilles portent habituellement trois folioles, mais des mutants existent. 

Plus il compte de folioles, plus le trèfle porte chance

Le mutant à quatre feuilles, appartient au club des plantes magiques, et plus particulièrement à celui de la magie blanche, celle qui fait du bien. Les druides indiquaient que le détenteur d’un tel trèfle avait le don de percevoir la présence des démons. Dans la tradition chrétienne, chaque foliole est porteuse de vertus : l’espérance, la foi, la charité, la chance. Une légende dont on perd l’origine y associe renommée, richesse, amour, santé. Bien sûr, il porte aussi bonheur et chance. Faites votre marché ! 

Avec un trèfle à quatre feuilles vous aurez peut-être le loisir d’acquérir un des modèles sportifs qu’Alfa Romeo orne de cet emblème. Mais vous pouvez avoir beaucoup plus d’ambition. Car d’autres mutants encore plus rares ont chacun leur lot d’augures favorables. Si vous dénichez un trèfle a cinq feuilles, c’est la célébrité qui vous est assurée et vous pourrez sans crainte lancer votre chaîne YouTube ou démarrer une carrière d’acteur. Le trèfle à six feuilles est signe de grosses entrées d’argent. Vous pourrez investir ou choisir de le dilapider selon votre humeur. Quant au trèfle à sept feuilles, il vous garantit la prospérité à vie. Si vous en avez un, plus la peine de continuer à vous échiner à chercher les autres. 

Le record du nombre de folioles a été atteint au Japon sur un trèfle mutant cultivé par Shigeo Obara et cueilli le 10 mai 2009. Il avait 56 folioles ! Si le niveau de succès est proportionnel au nombre de folioles, Shigeo est au minimum immortel et maître de l’univers.  

Une plante fourragère de choix

Redescendons sur le plancher des vaches, cela fait du bien. Plus prosaïquement, à hauteur de sol, le trèfle a la capacité de fixer l’azote atmosphérique grâce à des bactéries associées à ses racines. Sa richesse en protéines en fait une plante précieuse dans les prairies pour l’alimentation des ruminants. 

C’est ainsi que le trèfle se trouve être une plante fourragère de choix, appréciée des vaches. On ne sait pas combien de trèfles à quatre, cinq ou sept feuilles les vaches ont brouté… mais vraisemblablement plusieurs si l’on se réfère à leurs probabilités d’occurrence. Toutefois, elles n’ont sans doute pas eu le bonheur attendu, tout simplement parce qu’elles n’en attendent rien. 

Autant qu’on en sache, les vaches n’ont pas encore été classées comme superstitieuses ! 

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......