LE DIRECT
Il y a des millénaires, on trouvait sur des îles méditerranéennes des éléphants atteignant à peine un mètre au garrot.

L’éléphant nain

2 min
À retrouver dans l'émission

Sur les îles, les grands herbivores ont eu tendance à rapetisser : c’est le « nanisme insulaire ». De petits éléphants ont ainsi peuplé des îles de la Méditerranée et ont inspiré des poètes de l’Antiquité, devenant sous leur plume de célèbres monstres de la mythologie.

Il y a des millénaires, on trouvait sur des îles méditerranéennes des éléphants atteignant à peine un mètre au garrot.
Il y a des millénaires, on trouvait sur des îles méditerranéennes des éléphants atteignant à peine un mètre au garrot. Crédits : Simon Eeman - Getty

Polyphème pousse un hurlement de douleur lorsque Ulysse plante dans son œil unique un épieu rougi au feu. Le cyclope, devenu aveugle, ne peut empêcher la fuite du héros grec. Son père Poséidon déchaînera une tempête, mais Ulysse survivra. On connaît la suite de l'histoire. 

Polyphème habitait avec d'autres cyclopes la Sicile, belle île méditerranéenne, où il élevait ses moutons et dévorait de temps à autre quelques marins égarés. Le fait que ce soit une île est important ; la suite va le démontrer. Les cyclopes sont des géants monstrueux de la mythologie grecque, à l’œil unique placé au milieu du front. A priori, on pourrait croire qu’ils sont nés de l'imagination débordante de quelques poètes. Il n'en est rien, ou du moins ces poètes ont puisé leur inspiration dans des observations bien réelles.

En effet, sur certaines îles méditerranéennes, on trouve de curieux fossiles, pas si vieux que cela d'ailleurs ; les plus anciens remontent à quelques centaines de milliers d'années, les plus récents sont datés d'environ 10 000 ans. Ces fossiles correspondent à une boîte crânienne plutôt arrondie, à la face plate, munie d’une fosse unique à l’avant, comme une grosse orbite au milieu du front. Le crâne, d’un volume qui est plus du triple de celui d’un humain, a pu être interprété comme celui d’un géant. Avait-on retrouvé la trace du cyclope ? Pas vraiment.

Nous savons aujourd’hui que les espèces de mammifères herbivores de grande taille sur le continent peuvent engendrer sur des îles des populations naines. Le nanisme insulaire est une réponse évolutive à des conditions spécifiques aux îles : une nourriture moins abondante, une absence de prédateurs. À cela s'ajoutent des effectifs réduits qui favorisent une évolution rapide. Ainsi, l’éléphant nain Elephas falconeri qui a été trouvé en Sicile, à Malte, en Crète, et sur plusieurs îles grecques, atteignait à peine un mètre au garrot pour un poids d’environ 200 kilos… ce qui fait de lui un éléphant miniature. L'orifice au centre front n’est pas une orbite, mais correspond aux fosses nasales qui initient le démarrage de la trompe, placées assez haut sur la face d’un éléphant.

Cet éléphant miniature avait pour cousin un éléphant de grande taille, Palaeoloxodon antiquus, qui pouvait mesurer trois mètres au garrot. On peut alors reconstituer leur histoire. Certains éléphants ancestraux ont pu rejoindre à pied sec les îles d'aujourd'hui à une époque où elles n’étaient pas des îles, le niveau des mers étant très bas lors des glaciations. Puis avec la fonte des glaces, le niveau marin remontant, de petites populations devenues insulaires ont évolué vers des petites tailles. Ce phénomène a affecté diverses espèces d'herbivores sur plusieurs groupes d’îles méditerranéennes : hippopotames, antilopes, sangliers, aurochs miniatures… et même un mammouth nain en Crète.

Un bon début de scénario pour un nouvel épisode de L'Âge de glace !

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......