LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Parmi toutes les légendes inspirées par ces jolies spirales fossilisées, une suggérait que les ammonites étaient des serpents pétrifiés.

Les spirales des ammonites, machines à remonter le temps

3 min
À retrouver dans l'émission

Les fossiles d’ammonites ne sont pas juste beaux : ils peuvent nous aider à dater les couches sédimentaires.

Parmi toutes les légendes inspirées par ces jolies spirales fossilisées, une suggérait que les ammonites étaient des serpents pétrifiés.
Parmi toutes les légendes inspirées par ces jolies spirales fossilisées, une suggérait que les ammonites étaient des serpents pétrifiés. Crédits : Kevin Schafer - Getty

Nous sommes à Luanda, capitale de l'Angola en 2002. C'est décidé, le forage devra être implanté en mer, à 80 kilomètres au large. Les données de l'exploration pétrolière sont claires : le piège à hydrocarbures doit être là. 

Néanmoins, en dépit de leur arsenal, les géologues pétroliers ont souvent besoin de datations. Voir un écran où s’empilent des images, à l'allure de tableaux d'art moderne, fournies par les techniques géophysiques est une chose, mais il convient aussi d’identifier des couches sédimentaires et de les dater. Et pour dater, rien de tel que les fossiles. Et, parmi, eux, les ammonites sont précieuses. 

Des dizaines de milliers d’espèces se sont succédé au cours de leur longue histoire, tout particulièrement pendant l’ère secondaire. Mais qui sont-elles ? Les ammonites sont des mollusques céphalopodes. Des mollusques comme les escargots ou les moules ; des céphalopodes comme les nautiles à la belle coquille spiralée. Céphalopode cela signifie qui a des pieds sur la tête. Quelle drôle d’idée. En réalité, les pieds en question sont des tentacules. En effet, si l’on se réfère aux céphalopodes actuels : seiches, calmars et surtout nautiles, tous ont des tentacules situés à l’avant de l’animal. Ils entourent la bouche et sont des armes redoutables pour capturer des proies. 

Le mythe des serpents pétrifiés 

Il est hautement probable que les ammonites, qui ressemblent beaucoup aux nautiles, avaient des tentacules. D’autant plus probable, que certaines pièces anatomiques évoquent des mâchoires et qu’elles devaient être carnivores. Elles possédaient une coquille formée par l’empilement de cases successives de plus en plus grandes, séparées par des cloisons plissotées. 

Quand l’animal devenait trop grand pour tenir dans sa case, il en fabriquait une plus vaste et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il atteigne sa taille adulte. Une sorte de jeu de l’oie en trois dimensions qui formait une jolie spirale. Cette belle spirale a suscité bien des légendes, notamment celle de voir dans les ammonites des serpents pétrifiés. 

C’est Sainte Hilda qui, devant son monastère envahi de serpents, les aurait pétrifiés pour s’en débarrasser. Une ammonite a d’ailleurs été nommée Hildoceras. Il faut croire que ces serpents étaient fort divers car les ammonites présentent des formes extraordinairement variées. 

Il existe des ammonites enroulées régulièrement à la manière d’un tuyau d’arrosage. D’autres ont une « case » adulte si grande qu’elle recouvre et masque les plus jeunes, d’autres encore se déroulent en une crosse évoquant celle d’un évêque. 

La coquille est lisse ou bien ornementée de côtes simples, branchues, continues, discontinues, agrémentée de tubercules. Cette richesse de formes et d’ornementations a permis aux ammonites d’occuper tous les milieux marins, des rivages aux eaux du large. Leur diversité évolutive est à l’origine de leur utilité pour dater les terrains. 

Mais il reste un mystère que je ne m’explique pas : pourquoi une ammonite placée dans un sceau à traire conduisait les vaches à donner plus de lait ? La peur des serpents ?

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......