LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le crâne de squelette néandertalien « La Ferrassie 1 », mis au jour en 1909 en Dordogne et conservé au Musée de l’Homme est toujours étudié de près.

Mal de dent préhistorique

3 min
À retrouver dans l'émission

Il est des espèces qui accompagnent l’histoire de l’humanité. Parmi elles, le peuplier. Avant son usage industriel contemporain, il a notamment soulagé les douleurs dentaires de l’homme de Néandertal.

Le crâne de squelette néandertalien « La Ferrassie 1 », mis au jour en 1909 en Dordogne et conservé au Musée de l’Homme est toujours étudié de près.
Le crâne de squelette néandertalien « La Ferrassie 1 », mis au jour en 1909 en Dordogne et conservé au Musée de l’Homme est toujours étudié de près. Crédits : J.C Domenech © MNHN

Gronc est fiévreux et il a mal aux dents. Il rejoint péniblement sa grotte et s’allonge. Nous sommes à El Sidron, en Espagne, il y a environ 49 000 ans. 

Gronc est un homme de Néandertal. Un de ceux qui fréquentèrent l’Eurasie entre 600 000 ans et 35 000 ans avant aujourd’hui. Depuis quelques décennies, la science, scrutant dans ses moindres détails leur mode de vie, a réhabilité les hommes de Néandertal qui n’étaient pas les sauvages caricaturés à l’envi depuis la fin du XIXe siècle. Ils avaient des rites, honoraient leurs morts, avaient développé des techniques élaborées d’utilisation de leur environnement et une manière plutôt maline de se soigner. Rien à envier à Homo sapiens

En 2017, le séquençage de l’ADN contenu dans les plaques dentaires de cinq individus d’Homo neandertalensis révèlent des différences dans les régimes alimentaires pratiqués dans différents lieux d’Europe. Les individus de la grotte de Spy, en Belgique, avaient un régime très carné à base de rhinocéros laineux et de mouflons, caractéristiques de la steppe. Les individus de la grotte espagnole, celle de notre ami Gronc, avaient une alimentation basée sur les champignons, pignons de pin, mousses, caractéristiques d’un milieu de forêt. Parmi les restes exhumés à El Sidron, un individu souffrait d’un abcès dentaire. 

Sa plaque dentaire renferme de l’ADN de cinq champignons dégradant des plantes, suggérant que ces humains devaient utiliser des cataplasmes de plantes. Surtout, on y a trouvé de l’ADN de peuplier. 

Qu’est-ce que le peuplier vient faire là ?

Cet arbre du genre Populus, de la famille des salicacées, est un bienfaiteur. Tout comme le saule, qu’il côtoie dans la même famille botanique, le peuplier est riche en salycates. Lors de l'ingestion des bourgeons, les salycates se transforment en acide salicylique dont le nom provient de Salix, nom de genre du saule. 

À la fin du XIXe siècle, cela aboutira à l’Aspirine, excellent médicament contre les douleurs, les fièvres et les inflammations. Mais vous connaissez… Pour Gronc, cette automédication à base de peuplier s’accompagne même de Penicillium, donc d’un antibiotique. Nous voilà rassurés. 

Un arbre bienfaiteur 

Les siècles et les millénaires passent. Le peuplier semble fait pour accompagner les besoins des humains. Les Amérindiens se sont servis des bourgeons du Populus balsamifera pour la confection d'onguents et de pansements. Les Celtes vouaient un véritable culte au peuplier, qui figure comme arbre protecteur dans leur horoscope. 

Les peupliers, qui comptent 35 espèces, sont cultivés aujourd’hui de façon industrielle. Leur bois blanc, tendre, léger, souple et résistant à la fois se cloue, s’agrafe, se colle, se teint. Au siècle dernier, il servait de bois de charpente, usage pour lequel sa légèreté et sa résistance étaient appréciées. Sa souplesse permet d’en faire des panneaux, des boîtes, dont des boîtes à fromages, des cagettes pour fruits et légumes et des allumettes, sans oublier le papier. 

Tout comme Néandertal, vous côtoyez fréquemment du peuplier dans votre vie quotidienne, même si vous ne mâchez plus ses feuilles pour traiter votre rage de dent.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......