LE DIRECT
Un coelacanthe, d'environ 1,60 mètre, capturé au large des côtes de Madagascar le 1 janvier 1953. Ce poisson préhistorique et rarissime a été acquis par l'Afrique du Sud.

Miss Latimer et le coelacanthe

3 min
À retrouver dans l'émission

On a longtemps cru que le coelacanthe avait disparu il y a plusieurs dizaines de millions d’années. Mais non. Quelques pêcheurs comoriens ou indonésiens ainsi que des équipes de scientifiques aux aguets ont parfois la chance d'apercevoir ce gros poisson comme sorti des tréfonds de l’histoire.

Un coelacanthe, d'environ 1,60 mètre, capturé au large des côtes de Madagascar le 1 janvier 1953. Ce poisson préhistorique et rarissime a été acquis par l'Afrique du Sud.
Un coelacanthe, d'environ 1,60 mètre, capturé au large des côtes de Madagascar le 1 janvier 1953. Ce poisson préhistorique et rarissime a été acquis par l'Afrique du Sud. Crédits : INTERCONTINENTALE - AFP

Le billet comorien de 1000 francs arborait en 2005 un poisson bleuté. Qu’est-ce que vient faire un poisson sur un billet de banque ? Pour le comprendre, remontons le temps. Marjorie Courtenay-Latimer est une jeune naturaliste du musée d’histoire naturelle d’Est London, ville portuaire d'Afrique du Sud. Le 22 décembre 1938, elle reçoit un appel téléphonique : un poisson bizarre vient d’être pêché à l’embouchure de la rivière Chalumna. Miss Latimer connaît mieux les oiseaux que les poissons. Pourtant elle flaire, outre son odeur, que ce poisson n'est pas normal.

Elle note qu'il mesure 1m35, est très beau, bleuté avec des petites taches blanches, des écailles dures, quatre nageoires ressemblant à des pattes, et une « étrange queue comme celle d’un chiot ». Du jamais vu ! Elle ne parvient pas à identifier l’animal et demande l'aide d'un spécialiste, James Leonard Smith à qui elle adresse un dessin. Smith est en vacances. Le poisson se décompose.

Le 3 janvier 1939, Smith envoie un télégramme : préserve le poisson ! Car il a immédiatement perçu l’importance de la découverte : « Je n’aurais pas été plus étonné si j’avais vu un dinosaure marcher dans la rue ». En effet, la nageoire caudale de l’animal a trois lobes, caractéristique d'un groupe fossile, celui des coelacanthes, prospères il y a 350 millions d’années. On avait découvert un spécimen d’un groupe sensé avoir disparu depuis 70 millions d’années. La presse s’enflamme pour ce « fossile vivant ». Smith est arrivé trop tard pour étudier l’animal.

Dès lors, même s’il publie la découverte, et nomme la nouvelle espèce Latimeria chalumnae en l’honneur de Miss Latimer, il n’aura qu’une seule obsession : remettre la main sur un autre spécimen. Il attendra quatorze ans avant qu'un autre cœlacanthe soit pêché en 1952 aux Comores où les pêcheurs locaux le connaissent déjà et le nomment « Gombessa ».

À 400 mètres de profondeur

Ensuite, c’est l’avalanche : 200 spécimens seront envoyés partout dans le monde. Le Muséum national d’Histoire naturelle le décrit dans une monographie en trois volumes. C’est une sorte de faux poisson qui possède comme nous humérus et fémurs. Mais il est truffé de caractères spécifiques : il possède un organe électro-récepteur dans le museau, une articulation sur le sommet du crâne, un poumon rempli de graisse, et surtout cette fameuse queue à trois lobes.

Mais les prélèvements menacent l’espèce, car l’animal est rare. On opte alors pour l'observer dans son milieu. Pas simple ! En 1988, Raphaël Plante et Hans Fricke photographient et filment pour la première fois des coelacanthes dans des grottes, par 400 mètres de profondeur. 

Aujourd’hui il existe à East-London un Quai Latimer avec une plaque qui indique : « Fièrement nommé d’après Marjorie Courtenay-Latimer qui préserva pour la science le coelacanthe. » En 1997, deux Américains découvrent sur un marché d’Indonésie une seconde espèce, Latimeria menadoensis. Le même scénario se reproduit : les pêcheurs locaux le connaissaient déjà et lui donnaient le nom de Raja Laut (« roi de la mer »). Miss Latimer s’éteindra à 97 ans, en 2004, longévive comme le coelacanthe, ce faux poisson, mais roi de la mer.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......