LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des roses séchées sur un étal de marché au Maroc. La fleur y est notamment utilisée pour des infusions.

Symboles et chromosomes : la rose

3 min
À retrouver dans l'émission

Une chronique scientifique tout en poésie à propos d’une fleur qui en inspire tant.

Des roses séchées sur un étal de marché au Maroc. La fleur y est notamment utilisée pour des infusions.
Des roses séchées sur un étal de marché au Maroc. La fleur y est notamment utilisée pour des infusions. Crédits : Adél Békefi - Getty

Richard Strauss et son opéra « Le chevalier à la rose ». Les « Roses de Picardie », une chanson anglaise née au cœur du conflit de la première guerre mondiale, qui sera reprise par plus de 300 interprètes dont Sidney Bechet et Yves Montand. Quatre roses qui ornent une bouteille de bourbon. 

Vous avez compris qu’aujourd’hui, « l’important c’est la rose » comme le chantait Gilbert Bécaud en 1967. 

Le rosier est un arbuste du genre Rosa, de la famille des rosacées. Appréciée depuis l’Antiquité, les roses sont cultivées depuis des millénaires, depuis l’âge du Bronze en Grèce et depuis plus de cinq millénaires en Perse et en Chine. Vers la fin du XVIIIe siècle sa culture s’est faite méthodique, aboutissant à une diversité phénoménale de plus de 3000 cultivars de toutes les couleurs. Des couleurs auxquelles sont attachés des symboles, au point qu’elles sont devenues un langage. 

La rose blanche symbolise innocence, pureté et virginité ; la jaune évoque la joie ; une rose orange suggère le désir, la couleur rose féminité et élégance et la rouge reste pour toujours symbole de l’amour. Le langage des roses s’est enrichi de significations supplémentaires associées au nombre de roses du bouquet et de leur stade de floraison. 

Avec un tel langage à la clé, pas étonnant que les roses aient inspiré les poètes, Ronsard avec sa mignonne, ou les peintres de Sandro Botticelli à Bernard Buffet, la liste est longue. 

Dans l’architecture des cathédrales, la rosace est inspirée de la rose, rappelant les nombreux pétales qui s’enroulent en se chevauchant. Une beauté qui est le résultat de longs efforts de sélection variétale. À ce propos, cachés au cœur d’une rose, ne se trouvent pas que les nouveaux nés, mais de manière plus terre à terre leurs chromosomes, originellement au nombre de 2 fois 7, soit 14. 

Savez-vous que la majorité des rosiers de vos jardins sont triploïdes ou tétraploïdes ? Donc à 21 ou 28 chromosomes. Autrement dit, la sélection a retenu des multiplications chromosomiques, jusqu’à obtenir des roses hexa- voire octoploïdes à 56 chromosomes. 

On s’écarte de la poésie, mais c’est le prix à consentir pour admirer la diversité des formes, des couleurs et des parfums. 

Le temps qui passe...

Pour clore cette chronique, revenons aux symboles. Quel que soit le nombre de leurs chromosomes, la rose est fraîche. D’ailleurs, ne dit-on pas d’une personne au joli teint qu’elle est « fraîche comme une rose ». Mais la fraîcheur se fane et les roses sont aussi symboles de la brièveté du temps. Bernard de Fontenelle fit en 1686 cette déclaration célèbre. 

« Si les roses, qui ne durent qu'un jour faisaient des histoires... elles diraient : "Nous avons toujours vu le même jardinier ; de mémoire de rose on n'a vu que lui... Assurément il ne meurt point comme nous, il ne change seulement pas. » 

Le malicieux Fontenelle suggérait que si le monde nous paraît stable et fixe, c’est que nous ne vivons pas assez longtemps pour le voir changer. Ce qui est exact du point de vue de l’évolution biologique. Une évolution que les horticulteurs accélèrent en multipliant chromosomes et variétés.

Chroniques
6H06
22 min
Le Réveil culturel
Les mystères de la religion : de l'essai à la bande dessinée
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......