LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une tarentule photographiée de près. Sa morsure peut être douloureuse, mais ne cause pas de troubles majeurs chez l'homme.

Tarente, tarentelle et tarentule

3 min
À retrouver dans l'émission

Des mouvements effrénés en guise de symptômes et de la danse comme thérapie… Les morsures de tarentules n’étaient-elles qu’un prétexte pour un peu d’amusement dans une Italie bien conservatrice ?

Une tarentule photographiée de près. Sa morsure peut être douloureuse, mais ne cause pas de troubles majeurs chez l'homme.
Une tarentule photographiée de près. Sa morsure peut être douloureuse, mais ne cause pas de troubles majeurs chez l'homme. Crédits : Piotr Pestka - Getty

Été 1719 ou peut-être 1723, le souvenir s'en est perdu. Il fait très chaud sur les Pouilles, tout au sud de l'Italie. Dans son verger d'oliviers, Antonio bine le pied des arbres centenaires. Il sent à peine un petit agacement entre deux orteils. Le soir même, l'agriculteur entre dans une danse trépidante et désordonnée, il a du mal à maîtriser ses mouvements qui deviennent saccadés. Il est atteint de tarentisme.

Le matin, il a été mordu par une Lycosa tarentula, la lycose de Tarente, autrement dit une tarentule. Belle araignée beige à grise, dont le corps peut atteindre trois centimètres, plus du double avec les pattes. Jolie bête ! Cette belle araignée qui tire son nom de la ville de Tarente, appartient au groupe des « araignées-loups ». Il faut dire qu'elle est une redoutable tueuse. La tarentule affectionne les terrains arides des régions méditerranéennes. Elle y creuse un terrier d'une trentaine de centimètres de profondeur au fond duquel elle se tapit.

L'entrée du terrier est entourée d'une sorte de margelle faite de terre, de brins de paille et d'herbe cimentés par de la soie. La nuit venue, notre araignée-loup s'aventure parfois à quelque distance, jamais très loin. Elle préfère la chasse à l'affût, souvent au débouché de son terrier, d'où elle pointe ses huit yeux. Difficile d'échapper à sa vigilance et malheur à l'insecte qui aura eu la mauvaise idée de prendre la margelle pour un petit perchoir. D'une vivacité surprenante, elle bondit et tue sa proie en une fraction de seconde.

Sa technique de mise à mort est redoutable ce qui lui permet de s'attaquer à des guêpes, des bourdons ou des sauterelles plus grosses qu'elle. Elle plante ses chélicères – les crochets venimeux des arachnides – à la naissance du cou de ses victimes. Le venin injecté à proximité des centres nerveux provoque une mort instantanée. Quand l'opération est réussie, la tarentule dévore sa proie, ne laissant que les téguments indigestes. Mais attention, si notre tarentule manque de précision et mord, par exemple, une guêpe à l'abdomen, la mort ne surviendra pas avant une dizaine de minutes ; laps de temps suffisant pour que la guêpe arme son dard contre la tarentule qui périra peu après. Match nul meutrier en quelque sorte.

Le tarentisme a bon dos 

Pour notre agriculteur des Pouilles, le seul remède connu était de se lancer dans une danse effrénée au son d'une musique entraînante. Certaines musiques étaient d'ailleurs réputées. C'est sans doute de cette thérapeutique qu'est née la tarentelle. En réalité, l'issue fatale est une énorme exagération des effets de la morsure de la tarentule qui ne provoque, chez l'homme, qu'une douleur modérée. De quoi penser que le tarentisme était un alibi commode... En effet, il fallait bien danser, et si possible longtemps et pas seul, pour se soigner. Un excellent prétexte pour échapper aux interdits religieux qui stigmatisaient ce genre de pratiques, tremplins vers le pêché de luxure.

Pourtant, il pourrait y avoir une part de vérité dans le tarentisme. Il serait causé par une autre araignée, la veuve noire méditerranéenne, dont le venin est bien plus virulent. Alors, n'accusons plus à tort la tarentule et retournons danser.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......