LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Franchement, elle a tout d'une star.

Un animal sans queue ni tête : l’étoile de mer

3 min
À retrouver dans l'émission

Leur beauté est bien connue. Leur développement, moins. Et pourtant, il est étonnant : les étoiles de mer sont un peu comme des voitures passées par la presse d’une casse.

Franchement, elle a tout d'une star.
Franchement, elle a tout d'une star. Crédits : Lachlan Dunwoodie - Getty

Bientôt la rentrée des classes. La famille Patachon de retour de vacance au bord de la mer est en pleine forme. Une énigme anime la famille : qu’est-ce qui pue autant dans le garage ? C’est une infection ! Voilà les parents partis à fouiller dans les recoins, sous les sièges de la voiture… Soudain, le petit dernier se souvient. Il y a quelques semaines, au début des vacances, il avait trouvé une étoile de mer, et celle-ci a disparu. 

Il ne faut pas longtemps pour la retrouver, égarée dans le carton des jeux de plage, et maintenant nauséabonde. Tel est le souvenir que l’on peut aussi avoir d’une étoile de mer, symbole quasi universel du monde marin. 

Ce symbole universel donc, cet animal que tout le monde connait, n’est finalement que peu incarné dans la culture. Quelques légendes rapportent que ce sont des étoiles tombées du ciel qui se seraient retrouvées dans la mer. Ce lien avec les étoiles du firmament apparait de manière récurrente, il faut dire que leur symétrie à cinq branches s’y prête. 

L’avant ou l’arrière ? 

Les étoiles de mer sont des cousines des concombres de mer et des oursins qui, avec quelques autres, forment le groupe des échinodermes. Les échinodermes. Des animaux sans queue ni tête, organisés selon une symétrie rayonnante d’ordre 5. En termes moins savants, ils rayonnent tels des soleils, mais avec cinq rayons. 

Jusque-là vous me suivez. Si je vous dis que les étoiles de mer et autres échinodermes sont à ranger avec des animaux rayonnés comme les méduses, rien ne vous choquera. Mais voilà, vous avez tout faux. Les échinodermes sont bien plus proches des vertébrés que ne le sont les crustacés ou les vers qui pourtant ont une tête et une queue, un avant et un arrière si vous préférez. La clé du mystère se trouve dans le développement embryonnaire. 

Au tout début de leur développement, les animaux passent par une étape cruciale, la formation du tube digestif. Une étape qui ne peut se dérouler que de deux manières : on commence par l’avant (la bouche) ou par l’arrière (l’anus). Avec quelques autres, échinodermes et vertébrés commencent par l’arrière. Ça crée une sacrée parenté ! 

Reste à expliquer où est passée leur tête. Si la question est simple, la réponse est complexe. Elle requiert que l’on aille voir des fossiles vieux de 450 millions d’années, que l’on s’intéresse à des larves et que l’on complète avec de la génétique. On met tout cela dans un shaker, on secoue et il en sort une explication que j’illustre par une image. 

Prenez une voiture avec le moteur à l’avant, un habitacle central et un coffre à l’arrière. Dans une casse, vous la compressez jusqu’à ce que les trois compartiments s’interpénètrent. Plus moyen de les reconnaître. C’est, en image, ce qui s’est produit au cours de l’évolution des échinodermes avec, en prime, une « compression » qui s’est faite dans un moule en étoile. 

Les étoiles de mer ont bien un module avant et un module arrière, mais mélangés. Tout cela est bien gentil, mais n’explique pas pourquoi les étoiles de mer sentent aussi mauvais quand elles sont hors de l’eau.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......