LE DIRECT
Une chouette, plus précisément une hulotte, au Royaume-Uni

La chouette, un oiseau bionique

3 min
À retrouver dans l'émission

Elle peut faire pivoter sa tête à 270°, localiser la direction et la distance du bruit de ses proies et est dotée d'une acuité dix fois supérieure à celle des humains dans l'obscurité. Avec ses grands yeux, la chouette a tout d'un animal bionique.

Une chouette, plus précisément une hulotte, au Royaume-Uni
Une chouette, plus précisément une hulotte, au Royaume-Uni Crédits : Mike PEARCE - Getty

Clouée sur les portes des granges, qualifiées d’oiseaux de malheur, les chouettes ont longtemps été victimes de nos superstitions après avoir eu leur heure de gloire dans l’Antiquité. Pourtant ces prédateurs nocturnes sont vraiment de drôles d’oiseaux qui devraient susciter notre admiration. 

D’abord, ils affichent un éclatant succès évolutif, le groupe des strigiformes regroupant environ 250 espèces qui ont colonisé le monde entier, sauf l’Antarctique et la haute mer. 

Acuité visuelle et auditive excellentes

Enfin, leur anatomie et leurs organes des sens sont étonnants. Leurs vertèbres cervicales et la musculature associée leur permettent de faire pivoter leur tête à 270°. Pratique pour regarder derrière sans rétroviseur ! Cela produit un effet saisissant lorsqu’une chouette qui vous tourne le dos se met tout à coup à vous regarder en face. 

Et quelle face ! Les yeux de la chouette sont immenses, et positionnés à l’avant de la tête, au milieu d’une sorte de disque facial dessiné par des plumes disposées en éventail. Chez la hulotte, Strix aluco, les champs de vision de ses grands yeux se recouvrent entre 50% et 70%, ce qui offre à cette chouette une excellente vision des reliefs. 

Je souligne que la chouette fait mieux que la plupart des rapaces diurnes, mais moins bien que nos 120°… que nous payons au prix d’une vaste zone invisible, derrière la tête. La chouette, elle, peut facilement tourner la tête. De plus, la rétine de la hulotte contient 56 000 bâtonnets, lui conférant une excellente acuité visuelle, dix fois supérieure à celle des humains en condition d’éclairage nocturne. Pas besoin de caméra infra-rouge. 

En outre, la chouette chasse également à l’ouïe, qu’elle a excellente. D’abord, les plumes qui recouvrent ses orifices auditifs ont une structure qui les rend transparentes aux sons. Ensuite, subtilité anatomique, la position de ces orifices est asymétrique. Ils sont ouverts vers l’avant, le droit étant placé plus haut que le gauche, lequel est plus grand et légèrement incliné vers le bas. Cette configuration décale l’arrivée des ondes sonores entre oreille droite et gauche. La chouette localise ainsi la direction et la distance de la source du bruit et peut attraper ses proies en fuite dans le noir le plus absolu. Ajoutons à cela des plumes dont la structure offre un vol très silencieux, et des serres redoutables au bout des pattes. 

Un porte-bonheur bionique

Mais les superpouvoirs de la chouette ne s’arrêtent pas à ces merveilles fonctionnelles. La chouette porte aussi bonheur. À Dijon, depuis le Moyen-Âge, une petite chouette sculptée orne un contrefort à l’extérieur de l’église Notre-Dame. Sans que l’on sache bien depuis quand, elle est devenue un porte-bonheur. Il suffit de la toucher de la main gauche pour que les vœux soient exaucés. Les étudiants lui rendent visite la veille de leurs examens. Les jeunes amoureux embrassaient ensemble la chouette au sixième coup de minuit pour que leurs parents rétifs consentent au mariage, et ceci sous quinze jours. Cette chouette fut tellement sollicitée que la pierre en fut usée. 

Comme quoi être un oiseau bionique n’empêche pas l’érosion ! 

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......