LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Elles sont belles mais redoutables. Les méduses sont dotées de tentacules équipées d’un ressort, d’un harpon et d’une glande à venin.

Une lanceuse de harpons, la méduse

3 min
À retrouver dans l'émission

L’activité humaine favorise l’accroissement de la population des méduses, des prédatrices redoutables.

Elles sont belles mais redoutables. Les méduses sont dotées de tentacules équipées d’un ressort, d’un harpon et d’une glande à venin.
Elles sont belles mais redoutables. Les méduses sont dotées de tentacules équipées d’un ressort, d’un harpon et d’une glande à venin. Crédits : gilles hosch - Getty

Les films d’horreur mettant en scène des êtres immondes se délectent des grands prédateurs, lions, loups, requins et autres crocodiles. Lorsque la science fiction est convoquée, ce sont des créatures aux dents redoutables, à l’image du monstre d’Alien, que doit combattre, et bien sûr vaincre, le héros. 

On a plus de mal à se garder d’animaux d’apparence plus modeste. Pour certains, la méfiance est aiguisée comme vis-à-vis des serpents, pour d’autres elle en reste au stade d’une attention prudente. C’est dans cette catégorie que nous rangeons les méduses. Nous savons qu’elles peuvent être urticantes, désagréables. 

Bref, nous ne les aimons pas, d’autant que dans l’eau ces sournoises étalent leurs tentacules invisibles bien loin de leur corolle. Les méduses appartiennent au groupe zoologique des cnidaires, qui est aussi celui des gentils coraux. Il existe environ 3700 espèces de méduses proprement dites, des prédateurs pélagiques qui ont un bel avenir devant eux.

Avec l’augmentation des températures des eaux marines, et l’amenuisement des populations de poissons qui subissent la surpêche, les méduses sont de plus en plus nombreuses. 

Faisons un retour en arrière de pas mal de millions d’années. Au début de l’ère secondaire, vers 250 millions d’années, les ammonites se diversifient et deviennent les prédateurs océaniques les plus communs. Éteintes à la fin du Secondaire, elles sont remplacées par des poissons. 

Belles mais dangereuses 

Actuellement, notre faim de poissons ouvre la porte à un autre remplacement. La roue tourne, les méduses arrivent. En dépit de leur apparence délicate, les méduses sont de vrais prédateurs dotés d’un dispositif très efficace, les cnidocytes. Les cnidocytes sont des cellules équipées d’un ressort, d’un harpon et d’une glande à venin. Ils tapissent les tentacules des méduses. Dès qu’une proie, un poisson par exemple, est touchée par le tentacule, le ressort se détend, le harpon se fiche dans la proie et y injecte le venin. Chaque piqûre de méduse est celle de milliers de cnidocytes. La proie meure et la méduse la déguste.

Mais savez-vous qu’existent des méduses véritablement dangereuses ? Ce sont les cuboméduses qui bien que ne mesurant qu’une dizaine de centimètres ont un venin capable de tuer et font des victimes sur les côtes, au nord de l’Australie. Les méduses sont redoutables et la mythologie grecque avait bien raison. 

La Méduse y est l’une des trois gorgones, créatures malfaisantes qui terrorisaient les mortels en pétrifiant d’un seul regard quiconque les croisait. Elles étaient dépeintes avec des serpents enroulés autour de leur tête. Un entrelacs de serments venimeux autour de la tête… cela ressemble fort aux véritables méduses. 

Pour néanmoins terminer en beauté… Les méduses ont inspiré des chefs-d’œuvre. On peut évoquer les extraordinaires peintures scientifiques de Charles Alexandre Lesueur et d’Ernst Haeckel. 

Encore plus époustouflant de beauté, les méduses en verre soufflé des maîtres verriers allemands Léopold et Rudolf Blaschka. Devant ces méduses je suis pétrifié d’admiration !

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......