LE DIRECT
Catherine Rouvel à la barre d'un tribunal, dans une scène du "Mystère de la chambre jaune" réalisé par Jean Kerchbron d'après l'oeuvre de Gaston Leroux.

Episode 20 : Mesdames, Messieurs, je déclare le procès ouvert

29 min
À retrouver dans l'émission

Le procès de Robert Darzac commence. Rouletabille a disparu depuis quelques mois. Mais dans une lettre qu'il a confiée à Sainclair, il affirme connaître le nom du coupable.

Catherine Rouvel à la barre d'un tribunal, dans une scène du "Mystère de la chambre jaune" réalisé par Jean Kerchbron d'après l'oeuvre de Gaston Leroux.
Catherine Rouvel à la barre d'un tribunal, dans une scène du "Mystère de la chambre jaune" réalisé par Jean Kerchbron d'après l'oeuvre de Gaston Leroux. Crédits : Claude James - AFP

Le mystère de la chambre jaune est sur le point de se clore. Commence ce jour le procès de Robert Darzac, le fiancé de Mathilde et tout à la fois le présumé coupable de son agression. Pourtant, Darzac, toujours très peu prolixe en explications, continue de clamer son innocence dans le chahut du tribunal. Bien que Rouletabille ait confié une lettre à Sainclair dans laquelle il affirme connaître le nom du malfaiteur, il est aux abonnés absents depuis plusieurs mois. Le procès semble se diriger vers l'issue inéluctable qu'appelle de ses vœux l'enquêteur Frédéric Larsan depuis les débuts de l'enquête. A quoi auront donc servi les recherches minutieuses de Rouletabille, ses conclusions apparemment étayées mais cachées secrètement, s'il ne se présente même pas au moment fatidique de la condamnation ?

Bibliographie

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......