LE DIRECT

Crypto-monnaies : quand les Etats s'y mettent

2 min
À retrouver dans l'émission

Litcoin, Ether, et bien sûr la plus connue le bitcoin. : les crypto-monnaies sont de plus en plus nombreuses, et de plus en plus populaires. Désormais, ce sont les Etats eux-mêmes qui regardent de près ces monnaies virtuelles.

Crédits : Benoit Tessier - Reuters

Aller jusqu'à créer sa propre crypto-monnaie monnaie, officielle : voilà ce qu'envisage l'Estonie. Cela s'appellerait "Estcoin". Des monnaies de ce type, il en existe des dizaines. A commencer par celle qui reste la plus connue, le bitcoin. Son cours a d'ailleurs battu des records cet été, dépassant les 3500 dollars. Un signe de la popularité croissante de cette monnaie. Mais aussi de sa volatilité - car sa valeur ne dépend que de l'offre et de la demande. Rappelons qu'une monnaie virtuelle a les mêmes fonction qu'une monnaie traditionnelle - comme mesurer la valeur d'un bien ou d'un service, faciliter les échanges.... - mais des caractéristiques différentes. L'euro, par exemple, a un cours légal, il est reconnu par les pouvoirs publics et tout le monde dans l'UE est obligé de l'accepter en paiement . Ce n'est pas le cas d'une crypto-monnaie, qui par ailleurs repose sur un système décentralisé- grâce à la blockchain, système de transaction sécurisé.

Que l'Estonie se penche sur la question, n'est en fait pas très étonnant. Ce pays balte est l'un des plus avancé au monde en terme de services numériques aux citoyens. C'est d'ailleurs le pays qu'avait choisi le Premier ministre français Edouard Philippe pour son premier déplacement officiel à l'étranger- afin de "prendre modèle".

L'Estonie compte 1 millions 300 000 habitants, mais aussi 22 000 "e-residents" issus de 138 pays. Ils sont inscrits au programme e residency qui leur donne accès à tous les services publics estoniens en ligne. "Alors on s'est demandé pourquoi s'arrêter là?" écrit le directeur de ce programme e-residency dans un long post sur le site medium avant de détailler la manière dont l'Estonie réfléchit à une « ICO » pour (Initial Coin Offering). Pour dire très vite, une sorte d'introduction en crypto-bourse.
Sans aller jusqu'à vouloir créer une, plusieurs pays regardent en ce moment les crypto-monnaies avec grande attention. La Russie veut désormais les encourager, et prévoit de légaliser à l'automne la possession et la création de monnaies virtuelles.
Au Vietnam, le gouvernement vient de lancer une concertation sur les options légales pour faire de la monnaie cryptographique une valeur de transaction officielle dans le pays. Et non plus un simple outil de transaction toléré. En faisant cela, il s'inscrirait ainsi dans les pas du Japon.
Rappelons qu'à travers le monde, acteurs institutionnels et juridiques restentt divisés sur ces monnaies Leur statut juridique reste très différent d'un pays à l'autre.
L'hypothèse d'une nouvelle crypto-monnaie, portée par l'Etat estonien lui-même, poserait une nouvelle question. De quel œil l'Union européenne verrait le fait qu'un pays de la zone euro mette en circulation une deuxième monnaie ?

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......