LE DIRECT
Emmanuel Macron inaugure la Station F (29/06/2017)

Du travailleur en "startuper"

3 min
À retrouver dans l'émission

La Station F, "le plus grand campus de start-up au monde", comme il se présente, a été inauguré le 29 juin. Un lieu qui incarne la "start up nation" dont parle Emmanuel Macron - et une certaine idée du travailleur.

Emmanuel Macron inaugure la Station F (29/06/2017)
Emmanuel Macron inaugure la Station F (29/06/2017) Crédits : BERTRAND GUAY / POOL / AFP - AFP

Le lieu est censé incarner à lui tout seul un écosytème, un état d'esprit et une philosophie. La nouvelle station F, est un lieu présenté comme un ambitieux programme européen d'accompagnement de start- up ou jeunes pousses. Installé dans les anciens locaux de la Halles Freyssinet à Paris, il a été initié et surtout financé par Xavier Niel. Celui qui a fondé Free il y a 18 ans, fait aujourd'hui partie des plus grosses fortunes de France. Un lancement en fanfare avec une ambition martelée à coups de chiffres impressionnants : 250 millions d'euros, 34 000 m2, plus de 1000 start up, dans tous les domaines de la tech -santé, automobile, nourriture, industrie créative pour n'en citer que quelques-uns Et au moins 25 programmes - d'incubation et d'accélération. Des réseaux d'experts, des fonds d'investissements. Mais aussi tout une série de services proposés sur place- allant de la vie quotidienne à l'administration.

Objectif, faire rayonner ce qu'on appelle la French Tech : et de ce point de vue c'est une manière de favoriser l'émergence des entreprises françaises dans un marché mondial dominé par les Etats-Unis ( avec toutes les questions connexes que cela pose sur les données, la fiscalité...)

Le travailleur en "startuper"

Ce que met en avant le lancement de Station F, c'est aussi une certaine idée du travailleur . "Entrepreneur is the new France". C'est par ces mots, en anglais dans le texte, qu'Emmanuel Macron a terminé son discours d'inauguration à la station F, adressé à un public déjà conquis. Mais cette valorisation d'une image du travailleur en "startuper" pose plusieurs questions. D'abord à quelle point la réalité est aussi idyllique ? On peut conseiller sur ce point la lecture de "Bienvenue dans le nouveau monde", un ouvrage de Mathilde Ramadier sous-titré "Comment j'ai survécu à la coolitude des start up". L'auteur y raconte ses quatre années de travail à Berlin, dans des start up qu'elle décrit comme le nouvel écrin de la précarité et de la concurrence, camouflé par le cool et la novlangue.

Alors qu'Emmanuel Macron a déjà proposé de mesures fiscales et de simplification législative pour les entrepreneurs, cette figure a aussi un autre rôle : incarner les choix économiques et de la philosophie politiques à l'oeuvre dans la réforme du code du travail aujourd'hui proposée et discutée.

"Start-up nation"

Quelques jours plus tôt, au Salon Viva Technologie, Emmanuel Macron avait déjà appelé de ses voeux une "start up nation", une nation qui pense et agit comme une start-up. C'est d'une certaine manière le pendant de l'idée d'Etat-plateforme et du citoyen en usager [dont nous avions déjà parlé dans une précédente chronique ]

"Non, la France ne doit pas devenir une Startup", a répondu l'entrepreneur Mehdi Medjaoui dans un intéressant post sur Medium . Il y liste tous les risques qu'il y aurait à adopter globalement un modèle fondé sur l'hyper- innovation et le risque financier et appelle à ne pas succomber _" à la dictature de l’innovation qui règne dans la Silicon Vall_ey" : "Contrairement à une start up, si on rate, on ne peut pas recommencer la France ailleurs", souligne l'entrepreneur.

Cette idée d'un nation start up est intéressante à mettre en parallèle d'un autre phènomène : la place et les pouvoirs quasi régaliens que prennent peu à peu les grandes plateformes, comme facebook, google, ( Des start up qui ont réussi). Par exemple quand facebook met en place le safety check. D'ailleurs, le Danemark a décidé de nommer un ambassadeur auprès des Gafa. De l'Etat start up et de la start up à l'Etat, on n'y est pas encore mais le glissement des frontières ici à l'oeuvre est sans nul doute à regarder de près

Chroniques

8H18
35 min

L'Invité idées de la Matinale

Les combats de Simone Veil
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......