LE DIRECT
Youtube heroes propose de gagner des points en signalement des contenus contraires aux règles de la plateforme

Réseaux sociaux : tous modérateurs ?

2 min
À retrouver dans l'émission

Pour mieux filtrer les contenus haineux, les réseaux sociaux font évoluer la modération, en se tournant vers les utilisateurs.

Youtube heroes propose de gagner des points en signalement des contenus contraires aux règles de la plateforme
Youtube heroes propose de gagner des points en signalement des contenus contraires aux règles de la plateforme Crédits : capture d'écran

Avez-vous avez envie de devenir un "héros de Youtube" ? C'est ce qu'a proposé en début de semaine la plateforme vidéo de Google. Les ''youtube heroes", ce seront ceux qui prendront du temps pour sous-titrer des vidéos, partager des connaissances. Mais surtout identifier des contenus inappropriés et violant les règles de la plateforme. Signaler un contenu n'importe qui peut déjà le faire. C'est d'ailleurs essentiellement sur ce système que reposent la plupart des réseaux sociaux. Chaque jour des millions de photos, vidéos, et de commentaires sont postés. Et chaque plateforme emploie des équipes chargées de traiter les signalements et de retirer ou non les contenus. Filtrer les contenus haineux est un casse-tête depuis toujours. Face à ce puits sans fond, et des contenus toujours plus nombreux, les réseaux sociaux doivent faire évoluer leur modalités de modération. Et ils se tournent désormais vers les utilisateurs pour les aider. Youtube compte sur un programme ludique pour inciter les utilisateurs à s'investir. Youtube heroes se présente comme un jeu, avec des niveaux à débloquer. Chaque action rapporte des points, qui ouvrent droit à des récompenses. Comme "participer à des ateliers avec youtube", découvrir en avant-première de nouvelles fonctionnalités et surtout accéder à la possibilité de signaler des vidéos en masse. En somme, si vous signalez, vous gagnez...le droit de le faire plus encore

L'utilisateur en arbitre

Youtube n'est pas la seule plateforme à en appeler à ses utilisateurs. En début de semaine, Instagram, réseau de partage de photos, a annoncé sur son application un outil pour modérer les commentaires sur son compte. Avec un système de filtre par mot-clé. Son PDG présente cela comme une manière de "valoriser et responsabiliser chaque individu" et de "travailler tous ensemble".

Même logique chez Periscope depuis le mois de juin. Sur cette plateforme, les internautes diffusent et commentent des vidéos en direct. Quand un commentaire est signalé, l'application sélectionne aux hasard quelques utilisateurs et leur demande s'il y a bien abus. Si la majorité estime que oui, les interventions de l'auteur du commentaire sont bloquées pour un temps.

Sur Périscope, les signalements sont d'abord évalués par les utilisateurs eux-mêmes
Sur Périscope, les signalements sont d'abord évalués par les utilisateurs eux-mêmes

Transparence

Faire appel à la communauté, ce n'est pas nouveau, c'est le principe de Wikipedia. Seulement dans le cas de ces plateformes, il y a quand même une certaine ironie à se tourner vers les utilisateurs. Ces derniers réclament régulièrement des comptes sur les pratiques de modération. Or Twitter ou facebook refusent toujours de détailler le fonctionnement de leurs équipes de modération. Les réseaux font aussi régulièrement l'objet de critiques pour leur modération de contenus à plusieurs vitesses.

En tout cas, pour l'instant, l'appel de youtube n'a pas soulevé les foules sur les réseaux sociaux. Sous la vidéo, la majorité des internautes expriment un "j'aime pas" Et les internautes ne se disent pas vraiment prêts à faire gratuitement le travail du géant américain.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......