LE DIRECT
Le Broad museum au centre ville de Los Angeles

Art contemporain: d'Est en Ouest

10 min
À retrouver dans l'émission

Aux Etats-Unis, tandis que plusieurs galeries ont fermé à New York, de nouveaux liés dédiés à l'art contemporain fleurissent à Los Angeles.

Le Broad museum au centre ville de Los Angeles
Le Broad museum au centre ville de Los Angeles Crédits : Mario Anzuon - Reuters

Il y a quelques jours, Le Broad Museum à Los Angeles a publié ses premiers chiffres de fréquentations, un an après son ouverture: 820 000 visiteurs, trois fois plus que les prévisions, c’est à peu près la même chose que le Palais de Tokyo. Ce qui est surtout intéressant c’est de se pencher sur le profil des visiteurs: beaucoup de jeunes, beaucoup de non caucasian comme disent les américains, ça veut dire non-blancs”, et surtout 80% des visiteurs ont déclaré à l’entrée avoir pas ou peu de connaissance dans le domaine de l’art contemporain. On peut y voir des toiles d’Ed Rusha, de Jean-Michel Basquiat ou encore de Twombly. Le Broad Museum - broad c’est large en anglais, est assez représentatif d’un phénomène de migration de l’art contemporain aux Etats-Unis.

Traditionnellement artistes, collectionneurs, galeries et musées sont plutôt les affaires de la côte Est, New York en particulier. Mais depuis quelques années, et ça s’est accéléré ces derniers mois, les galeries désertent Manhattan. Le 28 août dernier par exemple la galerie Lisa Colley dans le Lower East Side fermait, il y a quelques jours c’était le tour de la Kansas Gallery. A Manhattan les loyers sont trop chers et surtout augmentent trop vite, et les galeries qui veulent plus d’espace d’exposition déménagent. Le 22 septembre dernier la galerie d’Elisabeth Dee par exemple quittait Chelsea pour Harlem.

Partir encore plus loin pour rejoindre les cieux californiens est de plus en plus courant, les galeries fleurissent sur la côte Ouest, ouvrent des succursales de plus en plus nombreuses. Les collectionneurs sont là, de nombreux artistes aussi, sortis des écoles d’art de Los Angeles qui sont de plus en plus réputées, ou alors qui viennent s’installer là parce qu’il y a plus d’espace et des loyers abordables. Sans parler des facilités que la ville offre aux artistes vidéastes qui peuvent profiter des infrastructures d’Hollywood. Les deux grands institutions qui exposent de l’art contemporain, le LACMA et le MOCA attirent de plus en plus de visiteurs, et l'ouverture d’une nouvelle institution comme le Broad Museum n’a pas freiné leurs fréquentations.

Los Angeles redeviendrait-elle une cité de création et d’avant-garde ou est-elle simplement un énorme marché où se côtoient des artistes qui sont des vendeurs et des collectionneurs qui sont des acheteurs? Force est de constater une collusion grandissante entre industrie du divertissement et création artistique : c’est très à la mode pour les célébrités de la pop et du cinéma de venir aux vernissages en galeries ou dans les grandes expositions des institutions. Le dernier “Art and Film Gala”, un événement dédié à la vidéo d’art était animé par Leonardo di Caprio, le sponsor c’était Gucci, et sur le tapis rouge on a pu apercevoir Kim Kardashian.

Intervenants
  • Maître de conférences en esthétique et sciences de l’art à l’Université de Nîmes et critique d'art
L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......