LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des visiteurs devant "Composition-40-2011" de Shirana Shahbazi au MoMa à New-York, le 6 février 2017

Donald au musée

13 min
À retrouver dans l'émission

Depuis que le nouveau Président des Etats-Unis est entré en fonction en janvier dernier, les initiatives se multiplient dans les musées pour protester contre sa politique.

Des visiteurs devant "Composition-40-2011" de Shirana Shahbazi au MoMa à New-York, le 6 février 2017
Des visiteurs devant "Composition-40-2011" de Shirana Shahbazi au MoMa à New-York, le 6 février 2017 Crédits : JOHANNES SCHMITT-TEGGE / DPA - AFP

Depuis que Donald Trump a pris ses quartiers à la Maison Blanche, les milieux culturels américains n’en finissent plus de réagir à son élection et à ses premières prises de position. Dans les domaine du cinéma ou de la musique, chaque évènement, chaque festival devient le lieu d’interventions, de sketchs, ou de discours anti-Trump. Les musées ne sont pas en reste avec diverses initiatives qui se succèdent depuis le mois de janvier. Donald Trump n’a pas montré beaucoup plus d’inclination envers l’offre muséale américaine qu’envers les autres arts. De nombreux médias américains par exemple se sont fait l’écho d’une annulation symbolique à la mi-janvier: Donald Trump devait se rendre pour le “Martin Luther King Day”, qui est férié aux Etats-Unis, au Musée de l’Histoire Afro-américaine, inauguré en grandes pompes il y a quelques mois par Barack Obama à Washington. Il a finalement annulé sa venue, et c’est sa femme qui a rattrapé le coup il y a quelques jours en gratifiant l’établissement d'une visite officielle avec la femme de Benjamin Netanyahu.

Toujours est-il que si Donald Trump avait l’idée d’aller visiter un musée new-yorkais il pourrait constater qu’on réagit à sa politique, et notamment au décret présidentiel passé il y a quelques semaines maintenant, interdisant l’entrée sur le territoire américain aux ressortissants de certains pays: le Yémen, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et l’Irak. Au Musée d’art moderne de New York, le 2 février dernier, on a décroché certaines oeuvres emblématiques des collections permanentes pour faire place à des oeuvres signées par des artistes de ces pays-là. Exemple, dans la salle consacrée à Man Ray et Marcel Duchamp on peut voir une photographie monumentale de l’artiste iranienne Shirana Shahbazi. Sur les cartels associés aux oeuvres, voilà ce qu’on peut lire : “Ceci est l’oeuvre d’un artiste originaire d’un pays dont les citoyens sont interdits de territoire aux Etats-Unis, selon un décret présidentiel proclamé le 27 janvier 2017. Cette oeuvre fait partie d’une sélection de la collection installée tout au long du 5e étage pour affirmer des idéaux d’accueil et de liberté aussi essentiels pour ce musée que pour les Etats-Unis.” Quelques jours après, à quelques kilomètres de là, le musée Guggenheim inaugurait une nouvelle exposition, “Visionaries: creating a modern Guggenheim” qui rend hommage à plusieurs collectionneurs fondamentaux pour le musée, dont plusieurs ont fui le nazisme dans les années trente. Le directeur du musée, Richard Armstrong, a fait le parallèle avec la période actuelle en déclarant “nous vivons une époque qui voit mis à mal des principes fondamentaux comme la tolérance et la pensée critique, ce n’est pas un secret”. Nul doute que ces initiatives sont les bienvenues à New York; dans les journaux américains, on parle du courage politique de ces vénérables institutions, mais si on essaie de se faire un peu l’avocat du diable : n’y a-t-il pas d’une part un peu d’opportunisme commercial dans ces coups apparemment politiques, et par ailleurs, est-ce que ça ne risque pas d’accentuer, dans les esprits une coupure qui dépasse largement le territoire américain, entre les élites culturelles et le reste de la population?

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......