LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Musée des Tissus à Lyon en 2015

Il faut sauver le Musée des Tissus

10 min
À retrouver dans l'émission

Le Musée des Tissus de Lyon est en danger, et avec lui tout un modèle d'établissements subventionnés.

Le Musée des Tissus à Lyon en 2015
Le Musée des Tissus à Lyon en 2015 Crédits : JEFF PACHOUD / AFP - AFP

C’est une affaire qui court depuis de nombreux mois. Le Musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon est un établissement du centre-ville lyonnais, créé au milieu du 19e siècle par la Chambre de commerce et d’industrie après l’exposition universelle de Londres en 1851, et qui possède la plus grande collection de textiles au monde, environ 2,5 millions, dont certains datent de l’Egypte ancienne. C’est aussi un lieu d’expertise et de restauration de textiles anciens, et puis c’est un lieu d’expositions, en ce moment on peut y visiter notamment un exposition intitulée Le Génie de la fabrique, sur les techniques lyonnaises de tissage et la manière dont cette industrie a façonné la ville.

Très lyonnais, donc le Musée des tissus, et pourtant il est désormais fort possible qu’il ferme définitivement ses portes en février prochain, faute de budget. Cela fait des mois que le Président de la chambre de commerce Emmanuel Imberton, qui gère en partie le musée, alerte sur la situation financière de son établissement. En juin dernier, une rallonge budgétaire avait été accordée, seulement de quoi tenir quelques mois en attendant que se mette en place un accord entre les différents acteurs publics censés mettre la main à la poche pour sauver le musée, à savoir: l’Etat, la Région, la Ville, la Métropole, et la Chambre de Commerce de de l’Industrie. Ces différentes instances étaient toutes d’accord l’été dernier, seulement comme l’explique un article paru dans le Journal des Arts le 18 novembre dernier, elles ne s’entendent pas sur le montage financier. La Région a proposé d’allouer 5 millions d’euros au budget d’investissement, qui sont les fonds utilisés par les musées pour acquérir des oeuvres, et organiser des expositions; le Ministère de la Culture lui a promis 300 000 euros par an pendant trois ans pour participer au budget de fonctionnement, si et seulement si d’autres partenaires s’engageaient de leur côté. Or pour le moment c’est la Ville qui bloque, le Maire a refusé de s’engager financièrement, aucun représentant de la municipalité n’était présent lors de la dernière réunion début novembre, bloquant tout le processus. Gérard Collomb s’est justifié en disant qu’il avait tout mis en oeuvre pour essayer de lever des fonds privés, comme il l’avait fait pour la Cité de la gastronomie mais que ce qui avait marché pour la seconde n’avait pas marché pour le Musée des tissus. Il faut croire que le textile passionne moins que la bonne chère... En attendant le musée risque de disparaître, et avec lui peut-être un système muséal français qui reposait intégralement sur des financements publics…

Intervenants
  • Editor-at-large du mensuel The Art Newspaper édition française, critique d’art et journaliste à Paris Match, productrice de documentaires sur France-Culture, ancienne critique à La Dispute sur France Culture
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......