LE DIRECT

L'e-book qui n'existe pas

11 min
À retrouver dans l'émission

Quand adviendra le livre numérique qui n'aurait pas pu être écrit et publié sur papier?

Le 27 octobre dernier, a paru sur le site Actualitté, une interview de Michael Tamblyn, Président Directeur Général de Rakuten Kobo. Kobo, c’est une marque de liseuses, une des plus distribuées en France et dans le monde. Alors Tamblyn décline plusieurs des enjeux de la lecture sur liseuse numérique, la question de l’innovation technologique, du type de luminosité, la taille de l’écran, les partenariats avec les librairies, mais il y a surtout une chose qui a attiré mon attention c’est la déclaration suivante: “j’attends toujours le livre numérique qui n’aurait pas pu être écrit et publié en papier”. Il est vrai que depuis que la liseuse existe, tous les efforts de cette nouvelle technologie ont été mis au service, non pas de l’innovation, ou d’un quelconque bouleversement des modes de lecture, mais au contraire de la reproduction la plus fidèle possible de la lecture traditionnelle. La luminosité est la plus mate et la plus neutre possible, la police est inchangée, on tourne les pages avec le même geste du bout des doigts sur l’écran. Si beaucoup de lecteurs se sont insurgés lors de la création de ces tablettes, criant à la fin du livre et de la sensation de lecture sur papier, on constate aujourd’hui finalement que la liseuse est archi-conservatrice. Du côté des lecteurs donc, pas d’innovation. Mais du côté des auteurs non plus. L’invention de la liseuse ne semble pas avoir modifié la manière dont on écrit, et dont on projette la pratique de la lecture. L’innovation technologique n’a pas créé d’innovation littéraire, comme semble le regretter Michael Tamblyn. Si la plupart des écrivains aujourd’hui écrivent sur un support technologique, un ordinateur, ce support ne semble pas influencer la manière littéraire, le style, la forme. Quelques écrivains et critiques s’intéressent de près à ce que le numérique et l’Internet font à la littérature, en France on peut parler par exemple de la revue en ligne Remue.net qui avait été lancée à l’initiative de François Bon il y a une vingtaine d’années, mais ça reste du domaine de la création de niche et de l’avant-garde littéraire. Le roman connecté, le roman qui joue des formes numériques, des possibilités de l’écran, ou du Web, un livre qui ne suppose pas une lecture linéaire, n’existe pas, ou du moins n’est pas très visible. En 2015, l’écrivain Chloé Delaume et l’illustrateur Franck Dion avaient publié un e-book intitulé Alienare, un livre qui pour le coup n’existe pas sur papier, qui se lit sur un écran, via une application avec des écouteurs, une oeuvre hybride entre littérature, cinéma et jeu vidéo. Alienare avait été totalement mis à l’écart de la rentrée littéraire, et on en avait finalement fort peu parlé.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......