LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Librairie à Rouen

Le cauchemar du deuxième roman

12 min
À retrouver dans l'émission

En cette période de rentrée littéraire large place est faite aux premiers romans, et aux romans des grands noms de la littérature. Mais quid du deuxième roman ?

Librairie à Rouen
Librairie à Rouen Crédits : CHARLY TRIBALLEAU - AFP

Quand on observe les listes des livres dont on parle lors des rentrées littéraires il y a deux types de romans: les premiers romans, et les romans de grandes plumes. Les deux exercent la même fascination, pour des raisons différentes: les jeunes écrivains sont autant de poulains sur lesquels on parie, ils sont frais. Les grands, on les aime ou on les déteste déjà, on les attend au tournant.

Le seul dont on parle beaucoup c’est celui de Leïla Slimani Chanson douce qui paraît chez Gallimard, et c’est d’ailleurs le seul “deuxième roman”, qui soit dans la première sélection du Goncourt, publiée mardi 6 septembre dernier, et dans celle du Renaudot. En revanche, et c’est vraiment une surprise, le prix Médicis dont la sélection a été publiée il y a trois jours met en avant quatre deuxième romans dont on avait jusque là très peu entendu parler: Portrait du fugitif de David Boratav, Drama Queen Palace de Stéphane Corvisier, Nouvelle jeunesse de Nicolas Idier, et Le Bon fils de Denis Michelis. En 2000 Daniel Pennac avait créé très sérieusement un “prix du deuxième roman”, mais ça n’a pas pris, et le prix a disparu.

De fait le deuxième roman c’est difficile. C’est d’abord difficile à écrire. Difficile pour les auteurs qui en parlent souvent comme d’un sacerdoce. Jean-Marc Roberts en quatrième de couverture de son premier roman Petits Verlaine écrivait “ - et votre deuxième roman, dites un peu, Roberts, vous y pensez? - il n’y aura pas de deuxième roman, je passerai directement au troisième”. Beaucoup d’écrivains évoquent la difficulté à penser un nouveau roman: doit-on s’obstiner dans le style voir le sujet du premier, faut-il faire tout à fait autre chose? Beaucoup évoquent également la difficulté à présenter un deuxième roman à son éditeur. Il arrive qu’un roman soit extrêmement soutenu, un écrivain lancé, puis lâché si le deuxième roman n’est pas tout de suite satisfaisant. Ça pose aussi la question de la professionnalisation des écrivains, un deuxième roman, c’est souvent un moment charnière, un moment teste où on se demande si on peut se consacrer uniquement à l’écriture.

Pas toujours vrai, pour prendre une des grandes têtes d’affiche de cette rentrée littéraire, Leonora Miano, révélée par son deuxième roman Contours du jour qui vient. Il y a aussi les grands qui ont écrit un grand premier roman et un grand deuxième roman, réfléchissez vous verrez il n’y en a pas tant que ça: mais Céline, premier roman Voyage au bout de la nuit et deuxième roman Mort à crédit. Est-ce que vous avez lu un bon deuxième roman cette saison? Dans quel état d’esprit est-ce que vous êtes quand vous lisez le deuxième roman d’un auteur dont vous aviez lu le premier?

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......