LE DIRECT
un petit cinéma à Lyon

Le Misanthrope dans les salles obscures

10 min
À retrouver dans l'émission

La Comédie française et la Fondation Pathé ont conclu un accord, permettant la diffusion de certains spectacles du Français dans près de 300 salles de cinéma.

un petit cinéma à Lyon
un petit cinéma à Lyon Crédits : PHILIPPE DESMAZES / AFP - AFP

Depuis quelques années on peut aller voir au cinéma des opéras qui sont retransmis en direct. L’initiative est un succès, et a donné des idées à la Comédie Française, qui va, dès octobre prochain, proposer régulièrement des diffusions de ses spectacles dans près de 300 salles du réseau Pathé. Le spectacle sera retransmis en direct par voie satellite, en haute définition et en son 5.1 ce qui garantit une réception optimale selon les deux nouveaux mariés, Eric Ruf à la Comédie Française et Jérôme Seydoux. Le 13 octobre prochain on pourra donc se rendre dans une salle obscure pour assister à la représentation de Roméo et Juliette, dans une mise en scène du susnommé Eric Ruf.

Mais qu’est-ce que ça veut dire d’aller voir du théâtre au cinéma? On peut prendre appui sur l’exemple de l’opéra: le partenariat fonctionne fort bien, on réserve à l’avance sa place, on débarque en smoking, et on peut même boire une petite coupe pendant l’entracte. Mais en fait la comparaison a ses limites. Déjà parce que ce qui est diffusé au cinéma, ce sont des opéras ou des ballets créés au Met ou au Bolchoï, inaccessibles pour le commun des mortels, c’est-à-dire pour ceux qui ne sont pas des professionnels du spectacle vivant. Il y a donc un intérêt véritable à voir au cinéma des productions que sinon on ne pourrait pas voir. Les spectateurs sont donc des amateurs d’opéra, probablement les mêmes qui peuplent les opéras Bastille et Garnier quand ils en ont l’occasion. Alors que la distance entre la représentation et sa retransmission dans le cas de la Comédie Française sera nettement moindre. Le principe serait donc, et c’est très différent, d’attirer un public qui ne va pas au théâtre, parce qu’il habite loin, ou parce que ce n’est pas une habitude. Si la question est seulement celle de la distance, on pourrait faire remarquer que les spectacles sont habilités à tourner, que le réseau des scènes nationales est fort serré et que la Comédie française pourrait peut-être faire en sorte de davantage délocaliser ses spectacles. Mais au delà de ces considération pratiques, est-ce que c’est vraiment la même chose d’aller voir de l’opéra et du théâtre sur un grand écran? L’opéra a quelque chose de l’expérience cinématographique, c’est un spectacle totale, en plusieurs dimensions; Mais la représentation théâtrale est différente, et je me demande si la distance sur laquelle repose la nature même du spectacle ne sera pas compromise par la forme de la salle obscure.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......