LE DIRECT
La couverture du livre "d'Art d'Art", condensé des émissions de Frédéric Taddéï sur France 2

Les arts plastiques: pas télégéniques?

12 min
À retrouver dans l'émission

Le fiasco de l'émission grand public "A vos pinceaux" déprogrammée par France 2 en janvier dernier est l'occasion de s'interroger sur l'absence des arts dans les programmes culturels de la télévision française.

La couverture du livre "d'Art d'Art", condensé des émissions de Frédéric Taddéï sur France 2
La couverture du livre "d'Art d'Art", condensé des émissions de Frédéric Taddéï sur France 2

C’était en janvier dernier, on apprenait la déprogrammation d’une émission de France 2, A vos pinceaux, reléguée sur France 4 après seulement deux épisodes, au grand regret de son animatrice Marianne James. Au Figaro qui l’interrogeait alors elle se déclarait scandalisée par cette décision, et défendait les chiffres d’audience qui n’étaient pas si mauvais, je cite, “pour une première émission de peinture en prime time, 1.6 millions de spectateurs”. Qu’était-ce donc que A vos pinceaux? une sorte de Top chef du peintre: un concours rassemblant au départ une dizaine de candidats qui s'affrontaient lors d’épreuves thématiques, sous le regard de deux intervenants, le directeur de rédaction de Beaux-Arts magazine Fabrice Bousteau et le professeur et conférencier Bruno Vanacci. Exemple d’épreuve: peindre à la manière impressionniste le petit pont japonais de Giverny en 2h30, ou retrouver le trait de Toulouse-Lautrec au Moulin-Rouge, des épreuves à chaque fois entrecoupées par de petits commentaires condensés sur l’histoire et la technique des peintres en question. C’était certainement assez audacieux de la part de France Télévision d’adapter le concept du télé-crochet à la peinture, quand on sait à quel point les arts plastiques sont le parent pauvre de la représentation culturelle à la télévision. C’était d’ailleurs le titre d’un article paru dans le Journal des Arts le 10 mars dernier, un article qui recensait les différentes tentatives de montrer l’art à la télévision. Premier constat: les émissions qui se revendiquent culturelles ont elles-mêmes du mal à intégrer les arts plastiques dans leurs programmes, c’est le cas de Pop Up sur C8, Drôle d’endroit pour une rencontre sur France 3, Stupéfiant! Sur France 2, Entrée Libre sur France 5, autant d’émissions relativement récentes, dans lesquelles très peu d’artistes plasticiens sont invités, en comparaison du nombre de cinéastes, de comédiens et surtout d’écrivains. Il y a bien des chaînes spécialisées dans les arts plastiques mais elles sont archi-confidentielles, j’avoue que je n’avais jamais entendu parler de Museum Channel TV ou Ikono TV. Comment expliquer que les arts visuels soient aussi absents du média télévisé? L’article avance l’argument selon lequel paradoxalement la peinture n’est absolument pas télégénique, et il est vrai que toutes les tentatives d’instaurer un programme régulier a systématiquement échoué. Un seul survit, et fait de très bons chiffres - on parle de 6 millions de téléspectateurs - une petite pastille intitulée D’art d’art, diffusée chaque semaine après le journal télévisé sur France 2, présenté par Frédéric Taddéi, sorte de petite leçon en deux minutes sur un chef d’oeuvre des arts visuels ou de l’architecture, et qui dure depuis 2002. En fouillant dans les archives du Journal des Arts, j’ai trouvé un article datant d’avril 1994, et qui faisait déjà exactement le même constat, évoquant la fin de l’Atelier 256 de Jacques Chancel, ou d’Océaniques créé par Yves Jaigu à la fin des années 80. Comment expliquez-vous cette incompatibilité historique entre les arts plastiques et le petit écran?

Intervenants
  • Journaliste au Journal des Arts
  • Maître de conférences en esthétique et sciences de l’art à l’Université de Nîmes et critique d'art
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......