LE DIRECT
La façade du cinéma l'Alhambra dans les quartiers Nord de Marseille

Mais où sont les cinémas à Marseille?

9 min
À retrouver dans l'émission

Marseille, deuxième ville de France, souffre cruellement du manque de cinémas.

La façade du cinéma l'Alhambra dans les quartiers Nord de Marseille
La façade du cinéma l'Alhambra dans les quartiers Nord de Marseille

Marseille est une des villes les plus filmées de France, elle a accueilli en 2015 les tournages de 17 films, c’est près de deux fois plus qu’en 2013 et pourtant les Marseillais ont bien des difficultés à les voir. Dans le tableau du nombre de places de cinéma par habitant la cité phocéenne fait bien pâle figure, il y a moins de cinémas à Marseille qu’à Lyon et à Lille, alors qu’elle compte beaucoup plus d’habitants, plus de 850 000. Autre injustice criante, la quasi totalité de ces établissements sont situés dans 2km2, en gros dans le triangle Bonneveine-Canebière-Belle de Mai, dans une ville géographiquement très étendue. Aucun multiplex par exemple dans les quartiers nord qui comptent plus de 200 000 habitants, mais une salle seulement, l'Alhambra. On peut donc parler de désert cinématographique dans une ville qui a par ailleurs beaucoup investi depuis quelques années dans la culture, avec l’ouverture du MUCEM et de la cité Méditerranée, ou la réhabilitation de la Friche de la Belle de Mai. Alors qu’est-ce qu’il se passe à Marseille? En ce moment il y a deux gros problèmes: la difficulté de nouveaux projets à se concrétiser d’une part, et d’autre part les menaces qui pèsent sur certaines salles historiques.

Il y a en effet depuis plusieurs années au moins deux projets d’ouvertures de salles. Un “artplexe” qui devrait ouvrir en haut de la Cannebière, 850 fauteuils, et une programmation art et essai, les travaux ont été reportés plusieurs fois car ils impliquaient le déménagement de la Mairie de secteur, et devraient enfin commencer en ce début d’année. Autre projet, l’ouverture d’un multiplexe dans le quartier de la Joliette, là encore le projet court depuis 2008 sans que le chantier ne démarre vraiment, d’abord engagé par la société de Luc Besson, EuropaCorp, il a finalement été cédé récemment au groupe Pathé-Gaumont après de multiples changements d’actionnaires qui ont retardé sa mise en oeuvre. 3000 places en plus donc, mais on remarque que ces deux cinémas ne désenclaveront pas l’offre cinématographique, puisque ces deux établissement se situeront à nouveau dans le centre de la ville. Et surtout ils ne calment pas les inquiétudes des cinéphiles qui craignent pour la diversité des films diffusés dans leur ville. Il y a quelques mois en effet un des seuls cinémas d’art et d’essai de Marseille a fermé brutalement ses guichets, le César, sous de la mise en redressement judiciaire de son propriétaire, la société Bastille Saint Antoine, qui détient aussi l’autre cinéma indépendant de la ville, les Variétés. Celui-ci a aussitôt fait l’offre d’un rachat de la part de Jean Mizrahi, propriétaire de la société Ymagis, mais l’avenir de son petit frère le César est encore incertain. Le même Jean Mizrahi a annoncé à Noël être également en négociations pour le racheter, en attendant le rideau est toujours clos. A l’heure où le cinéma français se félicite d’une année exceptionnelle en termes de fréquentation, comment la deuxième plus grande métropole française peut souffrir aussi cruellement de cinéphobie?

Intervenants
  • journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture
  • Rédactrice en chef adjointe des Cahiers du cinéma
  • Journaliste, critique de cinéma et animateur de télévision et de radio
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......