LE DIRECT
l'affiche de Victoria, un film de Justine Triet, 2016

Qu'est-ce donc qu'un "film de femme"?

11 min
À retrouver dans l'émission

Alors que va se tenir à Créteil la 39e édition du Festival International du Film de Femmes: à quoi donc correspond une telle dénomination?

l'affiche de Victoria, un film de Justine Triet, 2016
l'affiche de Victoria, un film de Justine Triet, 2016

Un festival qui se tient après la sortie de divers rapports en ce début d’années 2017, concernant la condition féminine dans le milieu du cinéma, et notamment un rapport du Centre National du Cinéma paru le 23 février dernier. Comme je sais que vous adorez tous les rapports du CNC, je vous en livre la substantifique moelle. En l’occurrence l’étude portait sur l"’évolution de la place des femmes dans les secteurs du cinéma et de l’audiovisuel français entre 2006 et 2015", il montre une évolution en faveur de la parité et de l’égalité, mais qui reste largement insatisfaisante. Surtout il donne indirectement des informations sur ce qu’on appelle un "film de femme".

C’est d’abord dans l’esprit de beaucoup un film réalisé par une femme, c’est d’ailleurs le sens du Festival de Créteil qui affirme dans sa charte “favoriser un cinéma réalisé par des femmes”. De ce point de vue la situation en France a évolué depuis 2006, mais les femmes restent minoritaires, sur les 300 films agréés par le CNC en 2015, 63 seulement étaient réalisés par des femmes. Le rapport montre quand même qu’on peut espérer une évolution dans le bon sens, une génération de jeunes réalisatrices a éclos ces dernières années en France, on peut citer Justine Triet, Rebecca Zlotowski, Katell Quillevéré par exemple.

Un "film de femme", toujours selon le rapport du CNC, c’est un film moins doté, moins cher qu’un film d’homme apparemment, un film réalisé par une femme coûtait en moyenne en 2015 3.6 millions d’euros, contre 4.7 pour un homme. Par ailleurs si on reste dans les domaines des gros sous, et c’est peut-être là que la différence est la plus flagrante, les réalisatrices sont bien moins payées que leurs homologues masculins, avec un salaire horaire environ 42% inférieur. C’est la différence la plus manifeste dans tous les métiers du cinéma, qui tendent presque tous à favoriser les hommes et à les payer davantage.

Un "film de femme" c’est encore un film moins vu, peu de films réalisés par des femmes dépassent le million d’entrées, parmi les 25 plus grands succès français au box office entre 2006 et 2015, seulement un film réalisé par une femme, LOL de Lisa Azuelos.

Dernière hypothèse, sans doute la plus problématique mais en même temps la plus intéressante, est-ce qu’un "film de femme" est un film sur les femmes, ou encore autre chose un film féminin, est-ce qu’il possède dans sa manière, dans les thèmes qu’il aborde, quelque chose de genré. Là on touche à des questions délicates et esthétiques qui dépassent d’ailleurs largement la question du cinéma, sur la représentation de la femme ou du féminin, des questions que le Festival de Créteil assume tout à fait, j’ai l’impression qu’il faut entendre dans son titre toute la polysémie de l’expression “film de femme”. En ce jour où au programme de La Dispute, on a inscrit trois films d’hommes sur les femmes: que vous inspire à vous cette expression “film de femme”?

Intervenants
  • journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture
  • Chef du service culture de Libération
  • Journaliste, critique de cinéma et animateur de télévision et de radio
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......