LE DIRECT
Jackie Chan dans "Chinese Zodiac", en partie filmé en France au Château de Chantilly

Tournages asiatiques en France

8 min
À retrouver dans l'émission

De plus en plus de cinéastes asiatiques, notamment chinois viennent tourner en France. Pour quelles raisons?

Jackie Chan dans "Chinese Zodiac", en partie filmé en France au Château de Chantilly
Jackie Chan dans "Chinese Zodiac", en partie filmé en France au Château de Chantilly

Le week-end dernier Tom Cruise tournait des cascades sur les toits du Palais-Omnisport de Bercy, et puis quelques scènes aussi non loin de la Maison Ronde dans le 15e arrondissement, mais en l’occurrence je voulais parler aujourd’hui de “l’attrait des cinéastes asiatiques pour l’hexagone", c’était le titre d'un article paru dans le journal Le Monde le 6 mars dernier. La journaliste Maroussia Dubreuil y recensait les différentes expériences de tournage sur le sol français: dernièrement Kiyoschi Kurosawa avec Le Secret de la chambre noire dont on a parlé ici, un film entièrement tourné en France avec des acteurs français; le Japonais Nobuhiro Suwa à la Ciotat pour Le Lion est mort ce soir avec Jean-Pierre Léaud; Wong Kar-Wai qui y avait délocalisé la fabrication de certains effets spéciaux de son grand film d’arts martiaux The Grandmaster, Jackie Chan qui a tourné au château de Chantilly pour son dernier blockbuster Chinese Zodiac; et puis le réalisateur populaire Leon Lai qui a longuement tourné en France, de de Saint Tropez à la Tour Eiffel en passant par Saumur pour son film Wine Wars, qui comme son nom l’indique est une histoire de bataille fratricide autour d’une bouteille de vins. L’article ne mentionne pas le Coréen préféré des français Hong Sang Soo qui tournait l’année dernière, en plein festival de Cannes, un film avec Isabelle Huppert qu’on découvrira peut-être l''année prochaine. Tous ces films sont très différents, du film à tout petit budget au gros blockbuster, surtout ils ont tous un "usage" de la France très différent. L’article esquisse quelques raisons pour expliquer ce choix au premier rang desquelles, des arguments économiques, le producteur de Kurosawa le reconnaît d’ailleurs d’emblée: la France est aujourd’hui un lieu avantageux fiscalement pour les productions étrangères. C'est le cas surtout depuis 2016, une réforme dite du “crédit d’impôts”, permet aux producteurs qui choisissent de fabriquer leur film ou une partie de leur film en France de se faire rembourser 30% de leurs frais sous certaines conditions. Avant on allait davantage en Belgique, en Irlande, ou au Royaume-Uni. Résultat en 2016, on a recensé sur le territoire 37 tournages de films ou téléfilms étrangers contre 22 en 2015, la plupart restant des projets américains, mais aussi quatre chinois et un film indien, à savoir le premier Bollywood entièrement tourné en France. Mais l’article du Monde esquisse d’autres raisons,

La compétence française en termes d’effets spéciaux et d’animation.

Le décor, la France est souvent prise comme un vaste réservoir à pittoresque, vraiment un décor au sens propre, presque théâtral du terme, c’est le cas pour beaucoup de films chinois, par exemple celui de Leon Lai qui accumule les clichés touristiques.

Un peu plus subtil, la convocation d’une culture à la française, la France est alors une sorte de réservoir à références culturelles, Maroussia Dubreuil propose comme origine au phénomène des tournages asiatiques les projets de plusieurs réalisateurs au milieu des années 2000 film, une commande d’Orsay à Hou Hsiao Hsien pour les vingt ans d’Orsay, Le Louvre qui coproduit Visage de Tsai Ming Liang. Dans ce film, il y a aussi Jean-Pierre Léaud, qui incarne un certain cinéma français, comme Huppert pour Hong Sang Soo. Tourner en France c’est aussi une manière de convoquer une certaine histoire du cinéma et de le faire sien en quelque sorte. Ce n’est pas un hasard si l’intrigue du Secret de la chambre noire tournait autour de l’invention du daguerréotype. Bref: l’argument financier l’emporte très probablement dans la plupart des cas sur toute question esthétique: mais voyez-vous tout de même une cohérence dans les manières dont la France fait cinéma dans tous ces films asiatiques?

Intervenants
  • Critique de cinéma
  • journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture
  • Maître de conférences en esthétique et sciences de l’art à l’Université de Nîmes et critique d'art
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......