LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gravure en chromotypographie illustrant l'edition originale Hetzel 1892 du roman de Jules Verne "Le chateau des Carpathes"

Un "Appel de l'Imaginaire"

9 min
À retrouver dans l'émission

C'est le nom donné à une pétition qui circule parmi les éditeurs spécialisés en "littérature de l'imaginaire", qui appellent à une plus grande visibilité de leur travail.

Gravure en chromotypographie illustrant l'edition originale Hetzel 1892 du roman de Jules Verne "Le chateau des Carpathes"
Gravure en chromotypographie illustrant l'edition originale Hetzel 1892 du roman de Jules Verne "Le chateau des Carpathes" Crédits : LEEMAGE - AFP

"Appel de l'Imaginaire" c’est en fait le titre d’une pétition qui a commencé à circuler dans les allées du Salon Livre-Paris qui s’est tenu il y a deux semaines, une pétition qu’on peut retrouver en ligne et qui appelle à promouvoir une certaine littérature, je cite “Les cultures de l'imaginaire ‐ science‐fiction, fantasy, young adult ‐ sont omniprésentes dans notre société à travers tous les médias. Il est temps de coordonner nos forces et notre créativité pour les promouvoir. Construisons ensemble des discours, des actions, tout au long de l'année, et rassemblons‐nous pour des états généraux en novembre prochain”. Le collectif promet en effet l’organisation d’Etats généraux en novembre à l’occasion du festival de science fiction “Les Utopiales” qui se tient à Nantes tous les ans. Parmi les signataires des écrivains, des traducteurs, des éditeurs et des libraires qui entendent défendre une littérature selon eux malmenée par les pouvoirs publics, les librairies, mais surtout les médias, une littérature qu’on appelle souvent assez vaguement “science fiction”, et qui souffrirait donc d’une fréquente mise à l’écart des milieux autorisés. Derrière cet appel en fait on trouve surtout huit maisons d’édition indépendantes: l’Atalante, ActuDF, Au diable Vauvert, le Bélial’, Mnémos, La Volte, les Moutons Électriques et les Editions Critic, éditeurs dont je dois avouer qu’en dehors d’un ou deux, j’ignorais tout à fait l’existence. Dans Le Point, qui relaie cet appel, l’éditeur Daniel Pinel des Éditions Critic parle d’indifférence ou de mépris très spécifique à la France, alors que par exemple un “mauvais genre” entre guillemets comme le polar aurait lui trouvé sa place. Le Point évoque une sorte de ligne de front entre littératures de l’imaginaire, qui seraient donc considérée comme mineures, et littérature “réaliste”. L’opposition est un peu étrange, mais il faut reconnaître que la science-fiction souffre en France peut-être moins de mépris, que de ce fameux cloisonnement entre genres si cher à la manière française qui tend à toujours identifier des catégories, souvent dans une stratégie marchande. Certains grands éditeurs publient maintenant de la littérature sous étiquette science-fiction mais c’est souvent dans des collections spécialisées, dans l’idée donc que le public de ce type de littérature est un public différent. Dans une récente émission de France Culture enregistrée au Salon du Livre “la Méthode scientifique”, il était question notamment de la collection d’Actes Sud dédiée à la science-fiction, “Exofictions”, une collection récente fondée par Manuel Tricoteau qui reconnaissait je cite, que dans les “grandes maisons de littérature, la science fiction en dehors du poche est assez absente”. On édite des classiques du genre, mais pas de nouveautés. Et il faut bien reconnaître que je ne réussis pas trouver, parmi les programmes de la Dispute, un quelconque ouvrage dit de science-fiction parmi les livres disputés depuis septembre dernier... Que vous inspire cette catégorie de “littérature de l’imaginaire” et le sort qu’on lui fait?

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......