LE DIRECT
L'équipe du film "Elle" au festival de Cannes en mai 2016

Un film français à New York

11 min
À retrouver dans l'émission

Le CNC vient de révéler une première liste de films qui pourraient concourir au titre de meilleur film étranger aux Oscars l'année prochaine. Et ses choix sont curieux.

L'équipe du film "Elle" au festival de Cannes en mai 2016
L'équipe du film "Elle" au festival de Cannes en mai 2016 Crédits : ALBERTO PIZZOLI / AFP - AFP

Il y a quelques jours est sortie la liste du CNC pour la sélection “meilleurs films étrangers” des Oscars 2017 : une liste de quatre films qui sera réduite à un seul à la fin du mois. Je trouvais ça plus intéressant d’en parler maintenant, pendant qu’ils sont encore quatre, ça permet de situer un peu ce que le CNC estime être un bon film français, ou alors, et c’est peut-être différent, un film susceptible de marcher à l’étranger.

Trêve de suspense les quatre films cette année sont : Cézanne et moi de Danièle Thompson , Elle de Paul Verhoeven, Frantz de François Ozon et Les innocentes d’Anne Fontaine.

Des films très différents : un mélo en noir et blanc et en allemand, une tragi-comédie contemporaine, un film sur les peintres - décidément, après Renoir sélectionné il y a deux ans, on va penser que c’est une stratégie, et un film franco-polonais qui se passe dans un couvent à la fin de la seconde guerre mondiale. Alors il y a trois critères qui définissent l'éligibilité d’un film aux Oscars : la date de sortie, il faut qu’il ait bénéficié d’un contrôle artistique majoritairement détenu par des citoyens ou résidents français et qu’il soit l’objet d’une distribution aux Etats-Unis.

Une liste de quatre films très différents, on repère toute de même un penchant pour les films d’époque, peut-être faut-il trouver là une des clés de compréhension de ce choix : le cinéma européen comme représentation de l’ancien monde… Quant à Paul Verhoeven, il fait figure d’outsider dans la compétition, dans la mesure où, à mon avis c’est un film américain fait sur l’Europe par un européen. Ce qui me rappelle un autre article lu récemment sur cent meilleurs films de tous les temps récemment publiée par la BBC parmi lesquels plusieurs films français dont le cite les premiers : Michel Gondry Eternal Sunshine of a spotless mind, Michael Haneke Le Ruban Blanc, et quelques places plus bas, Caché du même Haneke, et Timbuktu d’Abderrahmane Sissako. Loin de moi de faire du nationalisme cinématographique, mais on peut simplement remarquer que le jeune cinéma français, celui qui représente le contemporain, on pense à Emmanuelle Bercot, Katell Quilleveré à Justine Triet par exemple dont on parlait la semaine dernière, ne s’exporte pas. Quand on observe la liste des films envoyés par la France aux Oscars au fil des ans on repère Mon Oncle de Jacques Tati en 1959, dans les années soixante plusieurs Rohmer, Truffaut, dans les années soixante dix Duras, Sautet, Blier. Alors je pose la question : pourquoi Victoria par exemple n’est-il pas sélectionné pour les Oscars 2017 ?

Bibliographie

FrantzFrançois OzonMars film, 2016

Intervenants
  • Chef du service culture de Libération
  • journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture
  • Journaliste, critique de cinéma et animateur de télévision et de radio
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......