LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
la petite famille de "Louis(e)", nouvelle fiction de TF1

Une nouvelle héroïne trans sur TF1

11 min
À retrouver dans l'émission

Petite revue de presse autour de la nouvelle fiction de TF1, "Louis(e)".

la petite famille de "Louis(e)", nouvelle fiction de TF1
la petite famille de "Louis(e)", nouvelle fiction de TF1

Il y a quelques semaines, ont été diffusés sur TF1 deux épisodes de ce qui est pour le moment un long téléfilm et pourrait devenir une série, Louis(e). L’héroïne de cette fiction commandée et produite par la première chaîne est une femme transgenre, et cette nouveauté dans le paysage audiovisuel français ne manque pas de susciter nombre de commentaires dans la presse.

Rappelons d’abord en quelques mots le propos de Louis(e): Tout commence dans une petite maison cossue, Agnès fête l’anniversaire de son fils avec son nouveau compagnon, Adrien, quand elle voit débarquer Louise, médecin quinquagénaire, qui s’installe juste en face de chez eux. Elle reconnaît immédiatement son mari, qui les a quittés sept années plus tôt pour entamer sa transition. Louise revient donc pour retrouver ses enfants, et doit affronter le regard de son ancienne femme, de son frère, et de certains de ses patients.

La plupart des commentaires dans la presse concernent évidemment davantage le sujet de société traité par la série, que la qualité télévisuelle de l’objet en question. Preuve en est: de nombreux journaux ont fait appel à des personnes concernées par la cause transgenre - transexuels eux-mêmes, membres d’associations, pour commenter le scénario et le caractère vraisemblable de l’existence de cette héroïne. Tout le monde remarque que la France était très en retard de ce point de vue, aux Etats-Unis notamment la cause transsexuelle était incarnée par deux personnages importants et populaires, dans les séries Orange is the new black et surtout dans Transparent que tout le monde cite en références. Première impression : de manière générale les propos sont plutôt indulgents, le Huffington Post salue “une belle tranche de vie, saupoudrée de tolérance et d’humanité”, qui “n’élude aucune des difficultés que peuvent rencontrer les trans dans ce bas monde” je cite avant de conclure à la réussite de la “mission”. Chez 20minutes on salue le caractère “universel” des épreuves par lesquelles passe Louise, et donc la facilité avec lequel le spectateur peut s’identifier au personnage, mais regrette que la production ait choisi pour interpréter le rôle de Louise une actrice cisgenre, c’est-à-dire une femme de naissance, en l’occurrence Claire Nebout. Apparemment chez TF1 on a cherché longtemps, comme l’explique Pascale Schuler qui s’est occupé du casting à Libération, une transsexuelle pour jouer Louise mais sans succès. Libération qui parle de fiction un peu caricaturale, mais qui a le mérite de “porter à l’écran les galères et discriminations vécues par les personnes trans”. Encore une fois, l’intérêt moral l’emporte pour le journal sur les critiques esthétiques, c’est la même chose dans les Inrocks où l’article conclut même “Louis(e) fera date”. Il n’y a guère que le magazine Vanity Fair pour oser une franche critique sous le titre “Louis(e), la révolution ratée de TF1”, abordant la nouveauté qu’elle constitue dans le contexte d’un renouvellement espéré de la fiction télévisée sur la première chaîne. L’article épingle à la fois les incohérences scénaristiques, la banalité de l’intrigue, la pauvreté des dialogues et des personnages, qui finalement ne font qu’ajouter aux clichés sur les personnes trans et sur les femmes en général.

Une chose est sûre, le public a été au rendez-vous, puisque le soir de diffusion TF1 a pris une place de leader souvent concédée aux autres chaînes ces dernières semaines, avec plus de 4 millions de téléspectateurs. Que faut-il penser de ce succès de Louis(e)?

Intervenants
  • Spécialiste de la représentation du genre au cinéma et dans les séries
  • journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......