LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Comme un vol d'hirondelles

Les billets valent-ils leur pesant d’or ?

4 min

Savez-vous d'où vient la première émission de billets de banque, et à qui nous la devons ?

Comme un vol d'hirondelles
Comme un vol d'hirondelles Crédits : PM Images - Getty

En Europe, c’est à un certain Johan Palmstruch que nous devons la première émission de billets de banque. Ça se passe en Suède au 17ème siècle. En 1657, il reçoit de la Reine l’autorisation de fonder la première banque suédoise, la Banque de Stockholm, qui propose à ses clients de venir déposer dans ses coffres les lourdes plaques de cuivre de quelques 20 kg chacune, qui servent à cette époque de monnaie, en échange de quoi, Palmstruch leur remet une note de crédit pouvant servir elle-aussi de moyen de paiement.

En 1661, il obtient l’autorisation que ces notes de crédit deviennent des billets à valeur légale. Mais rapidement, Palmstruch émet plus de billets qu’il n’a de plaques de cuivre ; ses clients eux, se mettent à douter de ce que valent vraiment les billets de la Banque de Stockholm, exigent de récupérer leurs dépôts et c’est bientôt la faillite de l’établissement. C’est pour remettre de l’ordre dans l’émission et la circulation de papier-monnaie, que le Royaume de Suède se dote en 1668 de la première banque centrale au monde, la Riksbank, en lui confiant le monopole de l’émission des billets.

Le billet, une forme évoluée de la lettre de change

Comme le suggère cette histoire, l’utilisation de monnaie-papier a précédé l’émission de billets à valeur légale et le billet n’est finalement qu’une forme évoluée de lettre de change. Les historiens rapportent d’ailleurs à peu près la même histoire en Chine, où les premiers billets circulaient déjà sous la dynastie Tang (618-907). Le numéraire officiel était constitué de pièces en fer très lourdes, de peu de valeur chacune et qu’il fallait donc transporter en grande quantité. À la fin du VIIIe siècle, les grands commerçants chinois prirent l’habitude de confier leurs lourdes sapèques de cuivre ou de bronze à des représentants du pouvoir impérial contre remise d’un bon, sorte de lettre de change, bien plus commode et facile à transporter. Au début du XIe siècle, des commerçants chinois s’unirent pour émettre des billets à valeur fixe : les Jiao Zi. Mais là aussi, on émit bien plus de billets qu’on avait de sapèques en réserves. L’émission de papier-monnaie fut bientôt reprise en main et réalisée par l’État, vers 1070.

Sur le continent européen, au XIXème siècle, l’utilisation du billet de banque reposait encore sur la confiance de son porteur dans la capacité de l’émetteur à le rembourser en métal à tout moment. Dans l’Angleterre alors toute puissante, deux écoles s’opposaient concernant l’émission des billets. Les " prudents " - conservateurs de l’époque, parmi lesquels David Ricardo et Henry Thornton - et les " libéraux ", dont Thomas Tooke, qui incarnaient la pensée progressiste (...)

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......