LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'aléa moral, notion clé de l'économie

Comment faire payer aux autres nos propres prises de risques ?

3 min

L’aléa moral est une notion fréquemment utilisée en économie. Il existe uniquement dans une situation d’asymétrie d’information, lorsque l'ensemble de parties en présence n’ont pas le même niveau information

L'aléa moral, notion clé de l'économie
L'aléa moral, notion clé de l'économie Crédits : Vectorios2016 - Getty

On dira qu’il y a aléa moral dans un contrat - ou dans une relation de subordination - lorsque l’un des acteurs en présence prend plus de risques sachant que son comportement n’est pas directement observable par celui ou celle avec qui il a noué un contrat ou pas directement observable par celui censé le surveiller.

L’aléa moral est un vecteur de déresponsabilisation des acteurs 

L'acteur est dans une situation où il peut transférer le coût des risques qu’il prend sur un tiers ou sur la société dans son ensemble. Il induit des distorsions des comportements dans un sens qui le plus souvent nuit soit à l’autre partie du contrat soit à la société dans son ensemble.

Ce concept s’est d’abord développé dans le monde des assurances. Ce qui est bien normal puisque dès lors que l’on est assuré par définition on n’assume plus personnellement le coût des risques que l’on prend ou que l’on subit.

L'aléa moral structurel

Tel est le cas quand on laisse se développer des banques tellement grosses, tellement interconnectées et internationalisées qu’il est quasi impossible de les laisser faire faillite sous peine de provoquer un cataclysme financier. On dit que ces banques sont systémiques. Ces établissements obèses bénéficient des garanties implicites des États, une sorte d’assurance qui ne dit pas son nom. Ils peuvent donc impunément avoir des structures de bilan et des comportements plus risquées que leurs concurrents. Or en finance plus de risques c’est plus de rendements. 

Ces surprofits permis par la garantie des États sont privatisés et largement accaparés par les actionnaires, les dirigeants et les traders des banques systémiques. Mais quand les pertes sont si importantes qu’elles mettent en cause la viabilité de ces banques systémiques elles sont socialisées. C’est le contribuable qui paie l’addition. (…)

L'émission est à écouter dans son intégralité dès mardi à 14h55 en cliquant ICI, et sur l'antenne de France-Culture ou sur l'application Radio-France

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......