LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une inflation négative est dangereuse pour l'économie

Faut-il craindre la déflation ?

3 min

Alors que l’inflation dévalorise dans le temps le pouvoir d’achat de la monnaie, la déflation - au contraire - l'accroit. Méfions-nous de ce gain de pouvoir d’achat car c’est précisément l’attente de ces gains qui induit des comportements excessivement néfastes pour l’économie

Une inflation négative est dangereuse pour l'économie
Une inflation négative est dangereuse pour l'économie Crédits : Getty

Pour la déflation comme pour d’autres phénomènes économiques, des comportements qui semblent rationnels au niveau des individus ou des firmes produisent des résultats très négatifs au niveau du système économique global. 

Les mécanismes en cause au niveau individuel 

Si les ménages et les entreprises anticipent une baisse durable des prix et donc une augmentation du pouvoir d’achat cela les incite à un report de leurs achats de consommation et de leurs dépenses d’investissement afin justement d’en bénéficier. Ce qui semble rationnel au niveau individuel c’est-à-dire microéconomique génère une situation macroéconomique très dégradée car la généralisation de ces comportements contracte la demande globale et les profits. Cela crée un contexte récessif, génère une hausse du chômage, des pressions à la baisse sur les salaires et à nouveau une baisse des prix. 

On risque alors d’entrer dans une boucle auto-entretenue de baisse des prix et des revenus dans laquelle tout le monde est perdant et qui englue l’économie dans une situation de conjoncture déprimée.

L’ampleur des coûts de la déflation dépendent beaucoup du niveau d’endettement des acteurs privés

Les coûts sont d’autant plus forts que les banques sont sous capitalisées et plombées par un portefeuille de créances douteuses. D’autant plus forts que les bilans des entreprises et des ménages sont caractérisés par un fort endettement celui-ci va faire qu’ils rembourseront plus difficilement leur crédit, ce qui - en retour - va dégrader la situation des banques qui leur ont prêté. 

Le climat récessif et déflationniste est alors exacerbé par la volonté généralisée de désendettement, les revenus stagnent, voire décroissent, il faut encore faire plus d’effort pour se désendetter ce qui in fine accroit le poids de l’endettement et paralyse l’économie. On entre alors dans un cercle vicieux connu celui de la " déflation par la dette " qui a été décrit dans les années 30 par Irving Fisher

En déflation, la politique monétaire est désarmée et seuls des investissements publics massifs peuvent sortir l’économie de l’ornière déflationniste.

L'émission est à écouter dans son intégralité dès mercredi à 14h55 en cliquant ICI, et sur l'antenne de France-Culture ou sur l'application Radio-France

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......