LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La statue de l'Ange

L’éthique en économie : une affaire de déontologie et de code de conduite ?

3 min

L'éthique des affaires est souvent réduite à des questions de déontologie, de conformité ou de code de conduite. Pourtant des questions éthiques fondamentales, mais moins visibles se logent dans les savoirs ou les croyances. De quoi s'agit-il ?

La statue de l'Ange
La statue de l'Ange Crédits : Oleksandr Berezko - Getty

L’éthique des affaires se préoccupe des principes permettant de distinguer les bons des mauvais comportements dans le cadre de la vie des entreprises. En pratique, cela revient à séparer ce qui est acceptable de ce qui ne l’est pas dans la vie professionnelle. L’éthique ne relève ni de la morale ni de la loi, elle appartient plutôt au registre du jugement et elle doit se nourrir d’une réflexion critique, de délibération et de réflexivité. La réflexivité est une posture visant à prendre du recul et à analyser sa propre manière d’agir ou de procéder, elle nécessite des moments d’introspection allant à contre-courant du mouvement perpétuel, pour apprendre de ses expériences, afin d’agir au mieux. 

L’éthique des affaires, la déontologie ou le devoir d’ "agir comme il faut "

Agir comme il faut, c’est-à-dire conformément à des règles de bonne conduite, par exemple, ne pas chercher à abuser de la confiance de son client ou de son employeur, ne pas tricher dans une transaction financière, ne pas se mettre en situation de conflit d’intérêt et faire primer ses intérêt personnels sur ceux de l’entreprise qui nous emploie… On est ici dans le domaine bien connu de la conformité, des codes de déontologie et des règles de bonne conduite. Il existe une autre forme d’éthique tout aussi importante, mais dont généralement on a moins conscience alors qu’elle structure pourtant fortement l’économie et la vie des affaires : il s’agit de ce que certains appelle l’éthique épistémique c’est-à-dire une éthique qui renvoie au savoir (episteme, en grec). Nous sommes ainsi dans ce que les Anglo-saxons appelle l’éthique des croyances. Ce qu'il est important de savoir, c’est que ces croyances sont logées à l’intérieur des outils et des méthodes de gestion qu’elles servent d’ailleurs à construire et dont elles sont comme le reflet, mais on finit par l’oublier. Or, d’un point de vue éthique, cela est problématique… 

Cette chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant ICI à partir de jeudi à 14:55, et sur notre antenne du lundi au vendredi à 14h55 ou sur l'application Radio France.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......