LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un trader voyant les actions chuter sur son écran

Pourquoi peut-on malheureusement toujours douter des bulles ?

4 min

La définition même des bulles rend le phénomène toujours contestable. Une excuse pour les laisser se former et menacer la stabilité des marchés financiers

Un trader voyant les actions chuter sur son écran
Un trader voyant les actions chuter sur son écran Crédits : Caroline Purser - Getty

Quand le prix des actions ou de l’immobilier s’envole, on peut y voir un phénomène de bulle, un peu comme une bulle de savon qui, après avoir beaucoup gonflé, finira par éclater. Les manuels de finance en donnent une définition plus précise : une bulle est un écart persistant et croissant entre le prix d'un actif (action, immobilier, ou autre) sur le marché où il s’échange - c’est-à-dire, sa valeur de marché, et sa valeur dite fondamentale, celle qui correspond à ce que valent aujourd’hui les revenus que cet actif rapportera dans le futur. La définition même rend le phénomène contestable, puisqu’elle suppose, d'une part, une hypothétique valeur fondamentale, difficilement calculable ; d'autre part, un écart, dont on pourra toujours dire qu’il n’existe pas - en expliquant que la hausse constatée du prix de marché vient de celle de l’hypothétique valeur fondamentale. Ainsi, c’est seulement lorsque la bulle explose, que plus personne ne peut contester qu’il y en avait une …

À part Eugene Francis Fama, économiste américain, auteur de la théorie de l’efficience des marchés, distingué en 2013 par le prix de la Banque de Suède qui, après la crise des subprimes, avait déclaré :  " je ne sais pas trop ce qu’est une bulle ", le terme est devenu populaire, mais cela n'a pas vraiment de sens. Pour lui, le doublement des prix de l’immobilier aux États-Unis, entre 2000 et 2006, puis leur effondrement à l’origine de la crise des subprimes, étaient totalement imprévisibles : les prix ont monté parce que les investisseurs ont intégré rationnellement des informations nouvelles et ont chuté à partir du moment où les investisseurs ont rationnellement anticipé la récession. En clair, pour Fama, une bulle ça n’existe pas !

Sans aller aussi loin, deux ex-banquiers centraux, le Français Jean-Claude Trichet, ex-gouverneur de la BCE, et Ben Bernanke, ex-président de la Fed, ont, eux aussi, souvent fait valoir qu’il est difficile de savoir quand il y a vraiment une bulle, peut-être pour se justifier de ne pas vouloir lutter contre. Pour Jean-Claude Trichet, les bulles existent, mais, même quand les prix s’envolent, il ne peut jamais y avoir de consensus à propos de la bulle. Ben Bernanke insiste quant à lui sur la difficulté qu’il y a à déterminer la valeur fondamentale d’un actif.

Comment estimer les bénéfices futurs, sur les cent prochaines années, des géants actuels de la Tech (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) ? Cela n'est pas simple ! Quand les 16,5 milliards (en nombre) d’actions Apple s’échangent chacune à 150 dollars - ce qui fait pour Apple une valeur de marché d’environ 2 500 milliards de dollars, c’est sa capitalisation boursière équivalente à celle de l’ensemble des 40 plus grandes entreprises françaises (celles du CAC40) - est-ce que ça colle bien avec sa valeur fondamentale ? Quand l’ensemble des GAFAM pèse plus de 3 fois le CAC 40, y a t-il bulle ou n'y a t-il pas bulle ?

Vous aurez toujours, d'un côté, ceux qui clameront " cette fois-ci, c'est différent, ça vaudra encore plus cher demain, achetez, achetez ! " ; et de l’autre côté, les pourfendeurs de l'irrationalité des marchés qui diront " c’est de la folie pure, vendez vite avant de tout perdre ! " 

Il ne suffit pas d’identifier la bulle, encore faut-il être capable de prévoir à quel moment exactement elle explosera

Avoir raison trop tôt, avant tous les autres, c’est perdre forcément. Les financiers le savent bien : on ne peut pas avoir raison contre le marché. (… )

L'émission est à écouter dans son intégralité dès mercredi à 14h55 en cliquant ICI, et sur l'antenne de France-Culture ou sur l'application Radio-France

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......