LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Espérance de vie, naissance

Est-on en meilleure santé dans les pays les plus riches économiquement ?

3 min

La question est d’importance car au fond à quoi sert d’accumuler des richesses économiques si les gens se portent moins bien ?

Espérance de vie, naissance
Espérance de vie, naissance Crédits : James Porter - Getty

La situation américaine est remarquable. Considéré comme l’un des pays les plus riches, et ayant exploité le mieux les ressorts du capitalisme, l’espérance de vie à la naissance de sa population y a des caractéristiques édifiantes mais bien peu relayées dans les débats français : les dépenses de santé y représentent 17,5% du PIB, soit, selon la Banque Mondiale, 7 points de plus que les dépenses de santé en France, en Allemagne ou au Japon. Et pourtant les États-Unis ont de 3 à 5 années d’espérance de vie en moins par rapport à ces pays…

Cette espérance de vie à la naissance est bien entendu une moyenne qui peut masquer des disparités fortes selon le sexe, les classes sociales, les niveaux de vie ou encore les diplômes

Si ces disparités sont stables dans le temps en France (il y a quand même, depuis 20 ans, 6,5 années d’écarts d’espérance de vie à 35 ans pour un homme cadre comparé à un ouvrier), elles sont croissantes dans le cas des États-Unis : les riches vivent de plus en plus vieux tandis que l’espérance vie des plus pauvres stagne ou régresse. Les économistes américains Angus Deaton et Ann Case ont ainsi montré le rôle des inégalités dans la baisse tendancielle de l’EV pour certaines catégories de population, y compris les classes moyennes blanches faiblement diplômées. Les auteurs qualifient d’ailleurs cette mortalité, qu’ils attribuent aux suicides, à la dépendance aux opiacés et à l’alcoolisme, de « mortalité de désespoir ». 

La crise sanitaire de la Covid agit sur les inégalités de santé et d’espérance de vie comme un catalyseur, c’est-à-dire qu’elle les aggrave. Cette dernière  a ainsi provoqué une réduction de l’espérance de vie américaine à la naissance : le Center for Disease Control and Prevention précise ainsi qu’en 2020 cette espérance était de 77,3 ans, soit une année et demi de moins que cinq ans auparavant. Les ouvriers et surtout les employés de première ligne ont été, et sont, les plus enclins à contracter des formes sévères du Covid, ce qu’on peut attribuer notamment aux États-Unis à la forte inégalité d’accès aux soins, et de manière plus générale, à l’impossibilité qu’ont eu ces catégories à bénéficier du télétravail. 

Au-delà du cas emblématique américain, différents travaux ont insisté depuis plusieurs années, tant en France qu’à l’étranger, sur le résultat suivant :  au-delà d’un certain niveau de vie, il n’y a plus de corrélation entre la richesse économique et l’espérance de vie : autrement dit, ce n’est pas parce qu’un pays est plus riche que ses habitants vivent en moyenne plus longtemps. (…) 

Cette chronique est à écouter dans son intégralité dès lundi à 14h55 en cliquant ICI, et sur l'antenne de France-Culture ou sur l'application Radio-France

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......