LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Assassinat du Président de la République, Marie François Sadi Carnot, en 1894

Le Président de la République française assassiné par un terroriste : histoire vraie ou "fake news" ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Connaissez-vous le nom d'un, voire de deux, présidents de la République qui perdirent la vie assassinés par des terroristes ?

Assassinat du Président de la République, Marie François Sadi Carnot, en 1894
Assassinat du Président de la République, Marie François Sadi Carnot, en 1894 Crédits : Photo Chris Hellier/Corbis - Getty

Dans le passé, un président de la République française a-t-il été assassiné par un terroriste ? A cette question, l'historien peut répondre oui et non, car ce n'est pas UN mais DEUX présidents de la République qui ont perdu la vie, frappés à mort par des terroristes. Le premier s'appelait Sadi Carnot, assassiné en 1894 par un anarchiste italien d'extrême gauche, et le second, Paul Doumer, assassiné en 1932, par un nationaliste russe d'extrême droite.

25 juin 1894, l'attentat qui visa Sadi Carnot

Parlons aujourd'hui du premier, Sadi Carnot. Petit-fils de Lazare Carnot, célèbre mathématicien, qui fut membre du Comité de salut public en 1793-94, Marie François Sadi Carnot fut élu Président de la République en décembre 1887. Mais le contexte social et politique dans lequel il exerce son mandat est exécrable. Les grèves se multiplient en raison de la crise économique que traverse le pays. S'ajoutent à cela le scandale de Panama auquel étaient mêlés un grand nombre d'élus républicains et la multiplication des attentats anarchistes. La désaffection à l'égard du régime républicain fait le jeu des nationalistes et des monarchistes qui poussent le très populaire Général Boulanger à s'emparer du pouvoir.

Sadi Carnot ayant refusé d'accorder la grâce présidentielle aux anarchistes condamnés à mort faisait l'objet d'une haine tenace au sein de ce mouvement. Le 24 juin 1894, après avoir participé à un banquet organisé au palais du Commerce de Lyon, il prend place à l’arrière d’une voiture décapotable basse, en compagnie du maire de la ville. Vers 21h15, alors que le convoi s'est engagé dans la rue de la République, et que le chef de l’État salue une foule compacte, surgit un individu qui monte sur le marche pied de la voiture et le poignarde mortellement. L'assassin est immédiatement arrêté. Il s'appelle Sante Geronimo Caserio, un anarchiste italien de 20 ans (...).

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant dans le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......